7 astuces anti-gaspillage alimentaire

20 kilos par an et par personne. C’est le poids de denrées alimentaires consommables jetées chaque année en France… L’équivalent d’une valise en classe économique sur un vol long courrier. Fou, non ? La bonne nouvelle, c’est qu’il y a des gestes simples pour réduire notre part. Et que ce sont des réflexes très faciles à adopter. C’est parti !

Acheter seulement ce dont on a besoin

Plutôt que de faire les courses le nez au vent, en attrapant ce qui nous tente au fil des rayons, mieux vaut arriver en magasin avec une liste précise. Le bon moyen ? Vérifier ce qui reste dans les placards, prévoir les repas de la semaine en fonction, faire le compte de ce dont on a besoin pour les préparer… Et s’y tenir. En plus, ça fait faire des économies.

Aider les commerçants à écouler leur stock du jour

Certains métiers de bouche fabriquent, au jour le jour, des produits ultra-frais, qu’ils ne remettront pas en rayon le lendemain. Le soir venu, s’ils n’ont pas tout vendu, ces produits sont soit jetés, soit donnés… À moins que le commerçant soit partenaire d’une appli comme Too good To go ou Optimiam : il propose alors ses invendus à moindre prix. L’occasion de se faire un petit plaisir ?

Bien ranger son frigo

En cuisine, il y a quelques règles : les légumes vont dans leur bac, la viande dans le compartiment le plus froid du réfrigérateur. On range, aussi, les aliments dont la date de péremption est la plus lointaine, au fond, tandis que l’on rapproche de la sortie ceux qui doivent être consommés le plus rapidement. Besoin d’aide ? L’appli Checkfood vous alerte dès qu’un produit atteint sa date limite. Malin !

Mieux jongler avec les dates de péremption

DLC (date limite de consommation), DLV (date limite de vente) ou DLUO (date limite d’utilisation optimale) ? Ce n’est pas tout à fait la même chose ! Autant on ne plaisante pas avec les produits carnés, autant on peut s’octroyer quelques libertés avec les yaourts ou les conserves. Un doute ? En entrant le code-barre d’un produit, le site Gaspifinder vous indique s’il est encore bon, ou pas.

Cuisiner les restes

Avec des sites comme Marmiton ou des applis comme FrigoMagic, plus d’excuse : il suffit de rentrer les ingrédients restants dans le frigo pour trouver le plat qui permettra de les écouler ET de se régaler. A vous, pain perdu, tartes à tout et gâteaux au yaourt !

Demander un doggy bag

À l’étranger, tout le monde le fait. Et en France, les restaurateurs le proposent le plus souvent. Si vous n’avez pas fini votre plat, n’hésitez plus à demander à l’emporter. Soit vous vous régalerez encore un peu demain, soit vous l’offrez à quelqu’un qui a faim sur le chemin du retour. Toujours mieux que la benne !

Recycler

Saviez-vous que les bouillons vendus en supermarché sont pleins de cochonneries ? Pour les remplacer, pourvu que l’on ait un peu de place dans le congélateur, on stocke en froid négatif toutes les épluchures dans un sac. Et quand il y en a assez, on verse tout dans une casserole d’eau et on fait réduire. Et hop, un bouillon maison. Pas de place dans la cuisine ? Peut-être en avez-vous davantage sur le balcon ? Investissez dans un composteur ! D’ici quelques semaines, vous aurez de l’engrais pour vos plantes. Et c’est reparti pour un tour !

Le sujet vous intéresse ? Rendez-vous sur le site de l’ADEME pour en savoir plus.