Des houmous qui changent du houmous

Le houmous, c’est cette spécialité méditerranéenne à base de pois chiches, qui a transcendé la planète food l’année dernière. Forcément, en 2019, il décline (un peu). Mais on ne va pas le laisser disparaître comme ça. Voici trois nouvelles recettes qui pourraient le faire revenir sur le devant de la scène culinaire.

Le houmous tradi

Pour un bon houmous, il vous faut… 200 g de pois chiches, que vous laisserez tremper une nuit dans deux fois leur volume d’eau, avant de les faire cuire, dans de l’eau salée, pendant environ 1/2 heure. Si vous préférez les pois chiches en conserve, la recette commence ici : écrasez les pois chiches, ajoutez-y 2 cs de tahini, le jus d’un citron (voire un et demi, à ajuster en fonction de vos goûts) et 2 gousses d’ail écrasées. Mixez le tout, réservez au frais et crânez à l’apéro, en servant avec un filet d’huile d’olive et quelques graines de sésame.

Ce houmous n’est pas populaire que dans le bassin méditerranéen ! Et pour cause : c’est une bombe nutritive (et calorique, ahem), pleine de micronutriments et de fibres, d’acides gras poly-insaturés, de vitamine A, C et E, de folate, de magnésium, de potassium, de fer… Rien d’étonnant, donc, à ce que le houmous ait flambé dans les tendances culinaires. Il compte même des restaurants dédiés (Chiche, Yafo…).

Des houmous qui changent

Oui mais voilà, le houmous tradi est devenu so 2018… qu’on le détourne en 2019. Pour les apéros qui ne tarderont plus à arriver, on tente :

  • la version rouge, pour laquelle il suffit d’ajouter une betterave (cuite) et quelques feuilles de coriandre (pour la déco),
  • la version verte, où l’on ajoute une belle poignée de feuilles d’épinards cuites et un peu de cumin en poudre,
  • la version orange, que l’on agrémente de quatre carottes rôties au four. Avec un assaisonnement au curcuma, ça claque !

Et comme la base reste la même, on peut fabriquer les quatre en un rien de temps. Si ce n’est pas de la magie…