Estelle Lefébure : sa routine beauté anti-âge

Du haut de ses 50 ans passés, Estelle Lefébure défie les lois de la nature et donne le sentiment que le temps n’a pas d’emprise sur elle. L’ex top model des 90’s a fait de ses petites habitudes quotidiennes sur l’île de Saint Barth une vraie philosophie de vie qu’elle explique dans son livre « Orahe, ma méthode anti-âge ». Voici quelques conseils bons à retenir et à appliquer au quotidien.

Pas de régime de top model

Appartenant à la génération des mannequins qui avaient des formes, Estelle revendique n’avoir jamais fait de régimes draconiens. Elle explique que lorsqu’elle prenait un peu de poids, elle mangeait plus léger et rajoutait une séance de sport hebdomadaire à son planning habituel jusqu’à ce qu’elle revienne à son poids d’équilibre. 

Cette habitude, elle l’a conservée et y a ajouté un cérémonial de détox une fois par an. Au printemps, elle pratique le jeûne pour nettoyer son organisme en ne buvant que des bouillons une journée par semaine. Là encore, elle applique la règle de la mesure et évite les jeûnes longs et traumatisants pour l’organisme. 

Elle mise aussi sur une alimentation sans gluten et sans lactose (auxquels elle est intolérante) et riche en super aliments. Le curcuma (puissant anti-inflammatoire), le maca (un phyto-oestrogène qui réveille le corps) et les jus de légumes en cas d’excès font partie de ses indispensables en cuisine.

Une philosophie anti-âge

Convaincue que tout se passe dans la tête et que l’âge n’est qu’un nombre, Estelle a choisi de miser sur le bien-être et la bienveillance pour tenter de ralentir le vieillissement de son organisme. Elle protège son capital avec une hygiène de vie héritée de ses années de défilés. Son objectif avoué n’est pas de ne pas vieillir mais de bien vieillir.

En plus de son alimentation équilibrée, elle fait du sport régulièrement. Elle a trouvé un équilibre physique et émotionnel grâce à la pratique régulière du hatha yoga et du Pilates. Habitant à Saint Barth, elle a développé leur pratique sur paddle pour allier sérénité de la pratique sportive en extérieur et vertus méditatives de ses deux sports favoris. Une sorte de communion quasi parfaite entre le corps et l’esprit.

Éviter les artifices

En toute logique, elle se refuse à entendre parler de chirurgie esthétique et encourage à s’assumer (les lunettes, autant les assumer avec un maquillage plus appuyé). Mais elle conseille aussi de trouver sa « vraie » couleur de cheveux, révélatrice d’une beauté qui peut être cachée, d’éviter les ongles trop longs qui peuvent donner une apparente vulgarité, elle se démaquille quotidiennement, c’est indispensable et protège toujours sa peau avec une crème de jour enrichie d’un SPF. Bref, du bon sens à l’état pur.