Exertier, pour un teint digne des sports d’hiver

La montagne, ça vous gagne. Et avec Julie Exertier, ça peut même faire gagner votre peau ! Cette entrepreneuse savoyarde décline les ingrédients de ses montagnes dans des produits skincare respectueux…

Des trésors naturels

Julie Exertier a grandi dans les Alpes, entre Chambéry et la vallée de la Tarentaise. Son idole ? « Ma grand-mère Ginette, qui est mon gourou beauté mais aussi une personnalité connue de tous, dans son village. C’est elle qui m’a parlé de mon arrière grand-mère, qui fabriquait de l’hydrolat de sabot de Vénus… » Le sabot de Vénus, c’est une orchidée rare, qui pousse uniquement dans les Alpes. Or, cette plante d’altitude possède de nombreuses vertus, au premier rang desquelles figurent des propriétés anti-oxydantes, éclaircissantes, et anti-acné hormonale.

Julie, forte d’une belle envie d’entreprendre et d’un précieux réseau dans la cosmétique, décide d’en faire une ligne de soins. C’est sa gamme « L’Or de l’orchidée », conseillée aux femmes qui ont passé la quarantaine. »Les soins anti-âge classiques mettent en oeuvre des actifs qui font réagir la peau, pour déclencher son renouvellement, affirme Julie. Mais sur la durée, cela entraîne des micro-inflammations qui la rendent ultra-sensible. Nous préférons protéger la peau – de la pollution, des rayons bleus, de l’oxydation – et lui fournir ce dont elle a besoin pour être éclatante. »

Des compositions propres

En plus de cette orchidée rare, Exertier mise sur un second ingrédient remarquable : un miel multifleurs, au goût trop prononcé pour être agréable en bouche, mais aux nutriments parfaits pour la peau. Il a donné naissance à la ligne « Miracle de Miel », conseillé au plus jeunes, pour réparer et revitaliser leur épiderme.

« Nous travaillons avec un apiculteur, qui fabrique un miel rien que pour nous, précise Julie Exertier. Quant à l’orchidée, une ferme savoyarde va commencer à la cultiver pour nous, dans une démarche responsable. Nous sommes une des rares marques qui fabrique ses matières premières. Nous évitons aussi, au maximum, les conservateurs, colorants, silicones, huiles minérales et huiles essentielles. Nous voulons être le plus naturel possible, pour nos utilisatrices et pour l’environnement. C’est aussi pour cela que nous travaillons en open formule: si demain une alternative plus green apparaît, nous sommes prêts à modifier nos produits. » Des intentions louables !