La cohérence cardiaque, promesse de calme en 5 minutes

On le sait, respirer permet de se calmer. Juste respirer ? Pas tout à fait. En alignant le rythme de son coeur à celui de sa respiration, l’apaisement s’obtient en un temps record et de manière plus durable. Cela s’appelle la cohérence cardiaque.

Régulateur d’humeur

Notre système nerveux autonome est sans arrêt bousculé. Un coup de stress ? Le corps sécrète immédiatement de l’adrénaline, qui a pour effet d’accélérer le rythme cardiaque et augmenter la pression artérielle, pour nous mettre en état de réagir. Une pratique apaisante ? C’est l’inverse qui se produit : les battements du coeur ralentissent, l’organisme se met dans des conditions optimales de récupération et de renouvellement des cellules…

La magie, c’est que l’inverse est également vrai : en prenant le contrôle sur les battements de son coeur, on peut imposer à notre organisme un état de stress (mais c’est rarement l’objectif !) ou de sérénité. Et ainsi, décider de revenir au calme et à un état d’esprit serein. Bref, nous disposons, naturellement, d’un outil fabuleux pour prendre le contrôle, plutôt que de se laisser ballotter par nos émotions. C’est tout l’objet de la cohérence cardiaque.

Une méthode simple

La seconde bonne nouvelle, c’est que la cohérence cardiaque est très facile à pratiquer. Il suffit de savoir compter jusqu’à 5 secondes. Inspirer jusqu’à 5, expirer jusqu’à 5. Et recommencer, pendant au moins une minute pour s’apaiser, cinq minutes pour allonger la durée des bénéfices. Florence Servan-Schreiber propose sur Youtube une vidéo d’accompagnement très efficace. La seule difficulté, c’est de penser à le faire, régulièrement, pour bénéficier des effets positifs sur le long terme.

Et quels effets, d’ailleurs ? Au niveau psychologique, une réduction du stress, un état d’esprit plus clair et plus disponible, un meilleur équilibre émotionnel. Au niveau physique, une réduction du cortisol (l’hormone du stress) et une production accrue de DHEA (l’hormone de la jeunesse). Le tout, juste en respirant. La vie est bien faite !