Le chocolat, une porte vers la pleine conscience ?

Quelque chose d’aussi doux, sucré et gourmand que le chocolat serait capable de nous emmener dans une sphère méditative ? C’est ce que nous a affirmé Victoire Finaz, qui exerce le métier dont tout le monde rêve : chocologue. Il n’en fallait pas plus pour éveiller notre intérêt !

Source de bien-être

Vous aimez le chocolat ? Elle aussi ! Passionnément, au point de lui avoir dédié sa vie et d’avoir inventé un métier rien que pour lui. Victoire Finaz est chocologue. Comme oenologue, mais pour le cacao. « De jour en jour, je me forge la conviction que cet aliment prodigieux a le pouvoir de nous plonger dans un état de bien-être profondément sécurisant et ressourçant« , écrit-elle en introduction du livre de recettes qu’elle vient de sortir aux éditions Mango.

Depuis plusieurs années, Victoire anime des ateliers de dégustation. « Quand on se retrouve dans un endroit calme, posé, sans bruits et sans odeurs, on est vraiment au contact de soi-même, raconte-t-elle. Tout devient sensoriel. Souvent, les participants découvrent qu’ils peuvent sentir une multitude de choses, et trouver les mots pour expliquer ce qu’ils ressentent. Ces ateliers s’apparentent à de la relaxation, c’est comme s’ils avaient le pouvoir de booster la confiance en soi. »

Victoire Finaz

Les cinq sens en éveil

Mais comment se passe, concrètement, une séance ? « Un atelier dure approximativement deux heures, prévient la chocologue. Je commence par une découverte des plantations de cacao, et des explications sur le processus de transformation du chocolat, la magie du cacao. » Un petit voyage imaginaire pour se mettre en appétit.

Ensuite, place à la dégustation. L’idée est de prendre conscience de ses cinq sens, et de les éveiller pour goûter au chocolat tous azimuts. La vue – pour l’aspect et les couleurs, l’ouïe – avec le bruit de la tablette que l’on casse ou du carreau que l’on croque, le toucher, l’odorat… Et enfin, le goût, avec les saveurs d’attaque, de développement en bouche et de final. « Je fais goûter trois chocolats au lait et trois chocolats noirs, et ajoute des jeux de dégustation à l’aveugle avec des ganaches et des pralinés aux ingrédients mystères. Au final, les participants repartent avec l’envie de s’exercer et de découvrir de nouvelles choses. » L’occasion de recommencer avec d’autres mets ?

Pour en savoir plus (ou commander le dernier cadeau de Noël qui vous manquait encore), c’est ici.

Chocolat - Victoire Finaz