Le plogging, un sport qui fait du bien à la planète

Concilier activité physique et engagement écologique ? C’est l’objectif du plogging ! Contraction de running et de plocka upp – ramasser en suédois, il consiste à partir courir avec un sac poubelle, pour ramasser les déchets sur le trajet. Dingue ? Pas tant que ça !

Une démarche vertueuse…

Un corps sain, dans un environnement sain… Tentant, non ? Pour évoluer dans un monde débarrassé de ses ordures abandonnées, des Suédois ont commencé à courir en collectant les papiers, cannettes, mégots et autres déchets trouvés sur leur parcours. Equipés d’un sac poubelle et de gants, ils sillonnent les rues de Stockholm – et bien plus encore – rattrapant les incivilités de leurs congénères.

L’idée n’a pas tardé à se répandre: en France, l’ostéopathe Nicolas Lemonnier, qui pratiquait ce running vert à titre personnel, a fini par faire des émules. Sa page Facebook réunit près de 10 000 membres. Elle propose notamment des départs de courses en groupes – plus facile pour les timides qui n’oseraient pas se faire remarquer.  A Paris, Rennes ou Lille, comme à New York, Berlin ou Mexico – bref, partout – des initiatives similaires démarrent.

… Et un sport vraiment complet

Si le plogging présente un réel intérêt écologique, il n’en reste pas moins un vrai sport. Car le ramassage donne l’occasion de varier le rythme et les mouvements. Ainsi, on peut intégrer des squats et des fentes à chaque arrêt. Les stops et les accélérations contribuent également à dynamiser l’exercice.

L’expérience vous tente ? Ne vous retenez plus ! Rien que ce week-end dans la capitale française, au moins deux ploggings collectifs sont prévus : samedi à 11h place de la République et dimanche à 10h au métro Château de Vincennes. Bon run !