Le slow tourisme, qu’est-ce que c’est ?

9 Shares
6
0
3

Si on entend beaucoup parler de slow tourisme en ce moment, c’est parce que cette nouvelle façon de voyager correspond parfaitement aux conditions sanitaires d’aujourd’hui. Découverte de lieux plus proches de chez soi, utilisation de moyens de transport plus clean, emploi du temps 0 contraintes… Le slow tourisme est désormais plus en vogue que jamais. Mais qu’est-ce que ça implique vraiment ? Il y a-t-il des contraintes ? Décryptage. 

Le slow tourisme, qu’est-ce que ça implique ?

Apparu dans les années 2000, le slow tourisme est une façon alternative et surtout plus durable de partir en vacances. Le but de la manoeuvre ? Se détendre, prendre son temps et découvrir de nouveaux horizons. Le tout, sans avoir à respecter un planning fixé à l’avance par des organismes de voyage parfois impersonnels. En gros, le slow tourisme c’est un peu tout l’opposé du tourisme de masse industriel tel qu’on l’a connu jusqu’ici. Partir moins souvent, mais plus longtemps, là est toute la philosophie de cette nouvelle façon de penser le voyage.

Un concept qui valorise les modes de transports alternatifs

Bateau à voile, cheval, vélo, marche, locomotive, van, kayak ou vieux train peu utilisé… Voilà les différents modes de transports privilégiés par les adeptes du slow tourisme. Le but de la manoeuvre : réduire votre empreinte carbone au maximum tout en profitant de ce que le voyage à bord de moyens de transport peu conventionnels peut apporter d’enrichissant. 

Quelles villes peut-on visiter grâce au slow tourisme ? 

Lorsque vous privilégiez le slow tourisme, vous adoptez surtout une toute nouvelle façon de voir le voyage et avez forcément un comportement touristique très différent. Dans ce cas, l’objectif n’est pas de partir à l’autre bout du monde afin de conquérir des destinations exotiques, mais bien de (re)découvrir de petits villages et de grandes villes qui restent à proximité de chez vous. Car finalement, il y a tant à découvrir que vous ne connaissez pas encore à deux pas de votre domicile…

Et l’étranger alors ? 

Si la France ne vous dit rien, pas de panique, le slow tourisme n’exclut pas la visite de pays étrangers. Bien au contraire ! Il préconise seulement de le faire de façon consciente. Alors au lieu de passer de ville en ville, pourquoi ne pas vous concentrer sur une seule et même destination dans laquelle vous allez rester tout le long de vos vacances ? Privilégiez également les guest houses, les chambres d’hôtes ou les nuits chez l’habitant pour éviter d’être pressée par le rythme d’un hôtel.

Quand l’aventure vous permet de jouer les touristes 

Dans cette incroyable aventure humaine, vous allez croiser sur votre passage des commerces de proximité, des restaurants mettant en avant la cuisine du terroir mais aussi des lieux centenaires que vous allez avoir envie de visiter. Toutes ces découvertes, font marcher le tourisme français, mis à mal par l’épidémie de coronavirus. Et le petit avantage à vivre en France, c’est qu’elle regorge d’adresses incroyables où le savoir-faire donne lieu à des produits de bouche exceptionnels et de l’artisanat que le monde nous envie. Alors profitez-en !

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette nouvelle façon de voir et de vivre le voyage, le compte We Van sur Instagram est alors fait pour vous. Dessus, Chloé et Gürkan, un duo de voyageurs imperturbable raconte ses péripéties, ses découvertes et surtout son émerveillement à travers une série de photos toutes plus belles les unes que les autres. Et quand vous entamerez votre propre voyage, vous pourrez envoyer votre témoignage à ce couple hors du commun qui n’a qu’une seule chose en tête : repousser ses propres limites tout en faisant du bien à la terre… Alors Go !

9 Shares
You May Also Like