Les multiples vertus du dashi

Ce bouillon japonais, nous le connaissons surtout sous la forme de la soupe miso, que les restaurants japonais servent en préambule de tout repas. Et s’il ouvre l’appétit, il est aussi auréolé de mille vertus healthy.

Au Japon, le dashi sert de base à de nombreux plat – nouilles ou donburi, par exemple. C’est lui qui représente le mieux la cinquième saveur : l’umami dont on entend de plus en plus parler, et qui complète nos « salé, sucré, acide ou amer ». Fabriqué à partir de bonite séchée et d’algues kombu, les Japonais lui attribuent de nombreux bienfaits.

Elixir de jeunesse

L’algue kombu est citée, la première, pour ses effets. Elle est riche en minéraux, en calcium (huit fois plus que le lait !), en iode, en phosphore, mais aussi en potassium et sodium. Elle contient également de nombreuses vitamines : A, B1, B12, C, E, F, K… Bref dans le genre super-aliment, elle se pose là ! D’ailleurs, en japonais, kombu signifie bonheur. Rien d’étonnant à ce qu’elle soit considérée comme un excellent allié contre la fatigue, les douleurs musculaires ou liées au stress, la cellulite et même, l’obésité…

Le deuxième ingrédient phare, la bonite, est lui aussi paré d’une myriade d’avantages. Ce poisson, séché, fermenté et fumé (mais on peut aussi le consommer frais et c’est très bon 😉 contient des protéines, de la vitamine B12, du fer. Il contribuerait à prévenir l’hypertension, serait bon pour les yeux et les fonctions hépatiques. La promesse d’une longue vie et d’une solide santé.

Faire son propre dashi

Vous l’aurez compris, avec ces deux matières premières de choc, le dashi a tout pour plaire ! Mais, comment le préparer ? En fait, c’est plutôt simple, à partir du moment où vous avez les bons ingrédients (à dénicher dans les épiceries asiatiques sérieuses) et un peu de temps devant vous.

Il vous faut… de l’eau de source, des flocons de bonite (50 g) et du kombu (30 g). Plongez le kombu dans 1,8 litres d’eau et faites chauffer sur feu moyen pendant environ une heure. Attention, la préparation ne doit surtout pas bouillir (cela lui donne un goût affreux). Retirez ensuite le kombu, ajoutez les flocons de bonite et relancez à feu doux pour une heure. Une fois filtré, votre dashi est prêt. Il se conserve quelques jours au frigo et jusqu’à un mois au congélateur. De quoi préparer de délicieux bouillons, extras pour la santé !