Lundi vert, un nouveau pas pour l’humanité

A l’image du Meat Free Monday de Paul McCartney, un collectif de 500 personnalités appelle à ne pas manger de viande ni de poisson les lundis de 2019. Et vous, ça vous tente ?

Ecologie

On le sait : la production massive de viande et de poisson n’est pas franchement bonne pour la planète. Elle est bien plus consommatrice de calories végétales et d’eau que la culture maraîchère, contribue à la déforestation, produit trop de gaz à effet de serre (et pas uniquement à cause des pets des vaches, surtout pour l’empreinte carbone du transport de la nourriture du bétail). Enfin, côté mer, la surpêche détruit les écosystèmes…

Santé

Il n’y a pas que pour la planète que ce défi peut être bénéfique. Pour nous aussi ! Les spécialistes sont formels : de manière générale, nous consommons trop de viande, alors qu’une alimentation végétarienne équilibrée permet de combler nos besoins nutritionnels. La viande, à outrance, serait même néfaste : en diminuant sa consommation, on atténue le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète, d’obésité, de cancer.

Bien-être animal

Enfin, on ne peut pas achever cette liste sans y placer nos amies les bêtes. On ne va pas rentrer dans les détails, si vous en voulez, L214 le fait très bien. Difficile de poursuivre un régime omnivore après avoir vu une de leurs vidéos !

Engagement

Bref, pour nous, pour les animaux, et pour la planète, il est temps de limiter, voire de stopper nos repas à base de chair animale. Certains ont déjà pris le virage, d’autres s’en sentent incapables, et la majorité a le pied sur le frein. En 10 ans, la consommation de viande a baissé de 12 %. L’idée du lundi vert, c’est de sensibiliser, sans culpabiliser. Et d’étudier l’impact de cette nouvelle habitude, grâce à une étude du CNRS. Partants ? Rendez-vous par ici pour participer !

Photo by Dose Juice on Unsplash