Mangez comme les yogis

Le yoga fait partie du quotidien de bon nombre d’occidentaux. Et cette envie de bien-être, à la fois physique et mental, passe aussi par une conscience plus grande de ce qu’on met dans son assiette. Clarisse Robinet, spécialiste en ayurveda, nous explique comme adapter l’alimentation des yogis à notre vie quotidienne

Hippocrate était le premier à le dire : « Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit dans ta nourriture ». C’est aussi ce que l’Ayurveda, médecine traditionnelle de l’Inde et qui compte le yoga parmi ses thérapies, prescrit. Alors, existe-t-il une « alimentation du yogi » ? C’est ce que les textes anciens appellent « Mitihara » ou l’alimentation juste.

La règle : prendre soin de son feu digestif

Pourquoi choisir ses aliments, leur provenance, la manière dont ils sont préparés et comment les choisir ? Ce qui nous importe au fond, c’est d’entretenir notre feu digestif, c’est grâce à lui que l’on évite que les toxines s’emmagasinent dans notre corps, réduisant notre immunité et ouvrant ainsi le chemin à toute sorte de maladies. Notre feu digestif est souvent agressé par notre mode de vie, en plus de notre alimentation. Alors pour en prendre soin, il faut respecter certaines règles :

  • Choisir ses aliments en fonction de la saison

Même si cela semble une évidence, il est bon de rappeler que l’on ne trouve pas dans nos régions de poivrons en hiver, ni de tomates. En revanche, le chou n’attendra pas l’été.

  • Combiner ses aliments en fonction de leurs qualités

Pour bien digérer, l’ayurveda conseille d’alterner aliments lourds (féculents, protéines animales) et aliments plus légers (légumes, fruits).  Il faut également les adapter en fonction de leur vitesse de digestion. On ne mélange pas le lait avec les protéines animales ou les fruits, ni le lait et le sel (que l’on retrouve dans le fromage), ni l’ail et l’alcool, on ne chauffe pas le miel, qui est déjà chauffant (on l’utilise pour soigner nos angines, nos petits coups de froid)…

  • Combiner ses aliments en fonction de leurs goûts

Nos aliments de tous les jours doivent nous apporter les six goûts, également appelés « rasas » : le sucré (qui compose la majorité de notre alimentation), le salé, l’acide, l’amer, l’astringent et le piquant. Idéalement, à moins d’un déséquilibre, et pour rester en forme longtemps, il convient d’assimiler ces six goûts tous les jours.

  • Adapter votre alimentation à votre activité physique et votre constitution

En règle générale, votre corps ne ment pas : vous avez faim et vous avez faim de quelque chose quand vous en avez besoin. Ecoutez vous ! En fonction de votre dépense énergétique, qui est – et nous ne sommes pas tous égaux – très différente de l’un à l’autre et d’un moment de la journée et de l’année à l’autre, il faudra écouter ses envies de sucré, d’avocat, de banane, d’endive ou d’omelette.

  • Manger en conscience

Bien sûr, on vous le répète tout le temps, mais manger en conscience, c’est sans la télévision, sans votre téléphone, sans fumer, sans même parler et en pensant à ce que vous mangez.

  • Vous offrir un temps pour vous après le repas

Un temps pour soi, ça peut être une balade digestive ou une activité calme qui vous permet d’accompagner le début de la digestion. Ce qui veut dire : ne pas se ruer tout de suite à votre bureau, ni dans une réunion, encore moins dans une salle de sport.

Enfin, et ne l’oublions pas, c’est en prenant plaisir à ce que nous cultivons ou achetons, préparons et dégustons que nous nous nourrissons. Alors faites de chaque repas un vrai plaisir, c’est bien là votre premier et meilleur médicament, yogi ou pas !

 

Clarisse Robinet est spécialiste de l’ayurveda et professeure de yoga à Paris. Elle fait également partie du réseau Medoucine.