Rencontre feel good avec Sophie Trem : auteure du livre « La Good Mood Class »

2 Shares
3
0
2

Créatrice du blog « The Other Art Of Living », coach et auteure du livre « La Good Mood Class », Sophie Trem fait partie de celles que rien ne semble pouvoir arrêter. Ultra inspirante, cette maman parisienne sème la bienveillance et la bonne humeur à travers des happenings feel good où elle distille des conseils pour vivre plus en harmonie avec soi-même. Intriguées, nous sommes parties à la rencontre de cette force de la nature et lui avons posé quelques questions. Interview.

Bonjour Sophie, merci de trouver du temps pour répondre à cette interview. Tout d’abord peux-tu nous parler de ton parcours ? Car il est particulièrement inspirant…

Tout a commencé par une école de mode. J’ai ensuite bossé dans ce milieu très élitiste et au bout de 10 ans j’ai senti que j’étais constamment stressée, angoissée. En rentrant de mon congé maternité je me suis rendue compte que je ne pouvais plus continuer de courir les défilés, les présentations, etc… Ça ne me correspondait plus. Je ne savais pas encore ce que je pouvais faire d’autre mais je rêvais de bosser dans le web. Après un passage chez Vente Privée (devenue Veepee) et d’autres boulots, j’étais encore perdue. J’ai commencé à lire des livres de développement personnel qui m’ont beaucoup inspirés. J’ai alors négocié un licenciement économique et au même moment j’ai appris que j’étais à nouveau enceinte. 

Je suis alors arrivée chez Pôle Emploi et on m’a dit que j’étais très créative sans le savoir. J’ai fait des formations photoshop, HTML… et à la suite, j’ai créé mon blog The Other Art Of Living. Dessus, j’écris sur des sujets qui me plaisent. J’ai eu un très bel accueil tout de suite sans même me rendre compte que c’était un blog qui commençait à circuler sur les réseaux sociaux. De fil en aiguille, j’ai décidé de rencontrer les lectrices de mon blog pour célébrer ses 3 ans. Le but ? Passer un bon moment ensemble. Je voulais que ces personnes repartent avec des conseils et des idées à appliquer pour améliorer leur quotidien. C’est ce qu’on a appelé la Good Mood Class. Suite à cette première expérience, des entreprises ont commencé à faire appel à nous. Et puis un jour, nous sommes partis à New York puis à Los Angeles. C’est comme ça que la méthode Good Mood Class est née. 

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire un livre sur le pouvoir de la pensée positive et de la bonne humeur ? As-tu justement rencontré des difficultés ? Car j’imagine que tenir un blog et écrire un livre sont deux exercices très différents… 

J’avais toujours rêvé d’écrire un livre. J’avais rencontré une première éditrice en Août 2016 juste avant la première Good Mood Class, qui m’avait dit qu’il y avait pas mal d’auteurs dans mon style et que le marché était saturé. Avec le recul, je me dis seulement que c’était beaucoup trop tôt pour le sortir car je n’étais moi-même pas encore prête. Ma méthode devait encore être approfondie. Et puis quelques temps après, j’ai rencontré les éditeurs d’Albin Michel et ça a fonctionné. 

Tenir un blog et écrire un livre, c’est clair que ça n’a rien à voir. Ça a été un exercice très difficile pour moi car ma technique a été élaborée et améliorée au fil de l’eau. Je ne viens pas du milieu du coaching, j’ai simplement imaginé une méthode que je voulais suivre moi-même au quotidien. J’ai dû revenir en arrière pour pouvoir rentrer en profondeur dans toutes les clés afin de les approfondir. Il y a eu beaucoup de remise en question. 

D’après toi est-ce que cultiver un esprit positif est quelque chose de difficile à réaliser au quotidien ? Et surtout à maintenir ! Car là est tout l’enjeu finalement ! 

C’est une question d’habitude c’est pour ça qu’il faut le faire. Tu te crées de bonnes habitudes en faisant, en pratiquant au quotidien. Tout passe par la répétition et la discipline. Et ensuite tout devient naturel. C’est ta façon de faire les choses qui va rendre ta vie positive ou négative. C’est toi qui la transforme. Tu as toujours une option. Quand tu fais les choses avec bonne humeur tu envoies des énergies positives qui te reviennent. Généralement c’est contagieux. Dans un autre sens, si tu es négatif, tu t’ennuies vite, tu multiplies les risques de faire des erreurs, d’être stressée, énervée… C’est une spirale qui ne finit pas. Tu es maitre de la situation si tu le décides. Tu peux transformer ta façon de voir les choses et tu comprends à quel point ta vie repose sur ce que tu en fais. Si tu peux optimiser tout ce que tu as en ta possession, tu peux faire une multitude de choses. Tout devient possible.

Ta méthode repose sur 5 points pour réactiver la bonne humeur et vaincre les problèmes liés à l’anxiété. Peux-tu nous dire quels sont ces différents points et comment tu en es venue à les définir ?

J’ai beaucoup travaillé sur moi-même, j’avais tendance à avoir envie de me soigner médicalement. Mais quand tu te soignes et que tu comprends d’où viennent tes maux tu finis par savoir quels sont tes problèmes. Dans ce cas je me demandais comment anticiper ces différents problèmes et éviter que les schémas se répètent encore et encore. J’avais identifié qu’il y avait des troncs communs à tous mes soucis. Le déclic, c’est quand je suis partie en entreprise, je me suis mise à la place des employés et j’avais envie de parler des problèmes que l’on partage tous. Je voulais vraiment donner à ces personnes la possibilité de vivre mieux. Je leur conseille alors de se concentrer sur 5 points : 

La posture : il faut prendre le bon pli pour éviter les maux et les tensions musculaires permanentes.

La Respiration : elle ouvre un champ de perception du corps et de l’esprit différent grâce à l’oxygénation du cerveau. Elle aide à avoir les idées claires, ne pas faire d’erreur, faire les bons choix, etc. 

Ici et maintenant : la réalité, la seule qui existe c’est celle de maintenant. On a tendance à saboter notre futur en essayant de trop se projeter. En réalité, le futur dépend de maintenant. Cette technique permet donc d’être focus, d’apprendre à relativiser et faire avec ce qu’on a. Mais aussi à transformer ce que l’on a par ce que l’on veut. 

La pensée positive : penser positivement est un exercice de tous les jours car ce n’est pas naturel de transformer le négatif en positif. Tout est une question de perception. C’est à vous de voir le bon côté des choses. Le positif attire le positif, on ne peux donc pas continuer d’entretenir un esprit négatif.

L’acceptation : faire en sorte d’accepter que les choses se passent comme elles le doivent n’est pas facile. Pourtant c’est une façon de voir un champ des possibles qui est beaucoup plus grand qu’on ne l’a imaginé. C’est également une façon de connecter le corps à l’esprit et de savoir écouter son intuition. 

Tu as déclaré avoir eu des problèmes d’eczéma liés au stress. Quel a été ton plus gros challenge pour réussir à être la personne que tu es devenue aujourd’hui ?

Accepter d’être comme je suis. M’apercevoir que ça fait partie de mon histoire et que quelque part c’était quelque chose qui m’aidait à me réorienter vers des chemins qui me correspondent plus. Le corps a une mémoire cellulaire. Finalement dans mon cas, il me remet un peu à l’ordre et me permet d’y voir plus clair.

Que conseilles-tu et déconseilles-tu à une personne qui commence la lecture de ton livre et veut débuter la mise en pratique de ta méthode ? 

Je ne conseille et ne déconseille rien. Les choses doivent se passer comme elles doivent se passer. Ecoutez-vous, vivez comme vous en avez envie. Faites les choses à votre façon !

Ayant écrit un livre de développement personnel, en es-tu toi même adepte ? Quels sont ceux qui t’ont vraiment aidés dans ta démarche de changement et de découverte de toi-même ? 

J’ai 5 livres qui m’ont particulièrement marqués et aidés : 

  • Le secret de Rhonda Byrne
  • L’alchimiste de Paulo Coelho
  • Le pouvoir du moment présent d’Eckhart Tolle
  • Le pouvoir de l’intention de Wayne Walter Dyer

Quel est ton moteur dans la vie ? 

Aller bien et faire en sorte que ma famille et mon entourage aillent bien également. Et transmettre ma méthode à tout le monde car si elle m’a aidée, je suis ravie qu’elle puisse aider les autres aussi ! 

Selon toi, qu’est ce que la bienveillance et comment l’appliques-tu au quotidien ?

Pour moi la bienveillance, c’est veiller à ce que tout se passe bien. Et ça passe par la pensée, la parole, l’action. Pour moi, on n’est jamais trop gentil. 

As-tu un mantra à communiquer à nos lectrices ? 

« Let it be » : laissez les choses se passer comme elles doivent se passer. 

5 Shares
You May Also Like