Rencontre avec Emilie, la coach des “Working Mum”

8 Shares
8
0
0

Il y a les psys, les coachs de vie mais aussi les coachs professionnels. Emilie fait partie de ces derniers, elle accompagne les personnes en quête de sens dans leur profession, celles qui veulent se reconvertir, évoluer dans leur métier ou être épaulées lorsqu’elles traversent une période importante comme la maternité. 

Alors qu’elle travaille et évolue en entreprise, Emilie découvre le métier de coach professionnel. Fascinée, elle se rend compte qu’une notion humaine et psychologique peut être combinée à des enjeux business et ce au sein d’une même profession. Jeune maman, un événement lui fait prendre conscience qu’elle a envie de se lancer sur cette voie, elle entame donc des formations puis se met à son compte pour travailler au service des personnes voulant être guidées dans leur évolution et leur changement de carrière, mais aussi pour les travailleuses et futures maman afin qu’elles soient accompagnées au mieux avant, pendant et après leur congé maternité. 

Comment se déroule un coaching ?
Un coaching n’est pas une psychothérapie, il ne s’agit pas de faire un retour dans le passé mais plutôt d’avoir une vision plus claire de son avenir. L’intérêt d’un coaching repose sur le fait de pouvoir être accompagné lorsqu’on décide d’entamer un nouveau parcours conduit lui même par un désir de changement. Le coach est là pour vous guider, répondre à vos doutes et pouvoir apporter une réponse à vos questions de façon à ce que le chemin de progression soit le plus simple possible. Emilie voit ses coachés environ 1 à 2 fois par mois tout en gardant un lien par mail ou téléphone. Au début de chaque séance un objectif est défini, celui-ci déroule de l’objectif global du contrat de coaching établi lors de la première rencontre, à la fin du rendez-vous Emilie demande toujours le ressenti face à cet objectif, son avancée et ce qu’il reste à faire.

Le coaching maternité et entreprise
Avoir une salariée enceinte dans une entreprise peut générer un certain nombre de problématiques. De l’annonce au N+1 jusqu’au retour de congé maternité, la maternité peut devenir un long chemin de croix pour celle qui vit l’un des moments les plus bouleversants de sa vie et pour son entourage professionnel immédiat. 

  • 1 femme sur 2 déclare avoir subi une surcharge de travail avant son départ en congé maternité
  • 1 femme sur 3 s’attend à des aménagements de son temps de travail pendant sa grossesse
  • 1 femme sur 2 est contrainte de travailler pendant son congé maternité
  • 70% de femmes prennent un congé pathologique

Il est illusoire de penser que la femme qui reprend le travail après un congé maternité est la même que celle qui est partie quelques mois auparavant. Emilie intervient alors auprès des femmes et de leur entreprise afin de les aider à trouver un équilibre pour concilier au mieux leur vie personnelle et professionnelle et de rendre le plus agréable possible le parcours compliqué de la maternité. 

Ai-je besoin d’un coach ?
Si vous ne vous sentez plus à votre place dans votre vie professionnelle, si vous râlez avant d’aller au travail, pendant et après la journée de boulot, si les désagréments professionnels prennent une telle place que cela se répercute sur votre vie personnelle, que vous voulez donner plus de sens à votre vie et à ce que vous faîtes, peut-être y-a-t-il quelque chose à changer ?

Pour débuter dans ce processus Emilie propose quelques exercices simples : 

  • Prendre un moment pour soi, seul(e), sans téléphone portable, sans écran. Si on a un cahier c’est mieux, pour répondre à ces questions qui sont vos fondations.
  • Quels sont mes drivers, mes moteurs, pourquoi j’ai envie de me lever le matin ?
  • Quelles sont les limites que je me fixe ? Choisies (assumées) ou qui sont le fruit de mes peurs / appréhensions.
  • Quelles sont les qualités humaines que je recherche dans mon entourage professionnel immédiat ? Est-ce que je suis dans un environnement en cohérence avec ces qualités ?
  • Quels sont les défauts ou traits de caractère que je ne supporte pas ? Est-ce que je trouve que j’y suis trop exposé(e) au quotidien ?
  • Lorsque j’étais enfant, qu’est-ce que je voulais faire comme métier ? Notez-le. Puis demandez-vous si le sous-jacent de ce désir d’enfant a une existence, une place, dans votre métier aujourd’hui.
  • Si j’avais confiance en moi et aucune peur de ne pas réussir, qu’est-ce que j’accomplirais ?

Déterminez ensuite ce qui serait un premier petit pas vers l’accomplissement de cette envie. Engagez-vous sur ce chemin, s’il est bon pour vous, mettez en œuvre ce qu’il faut pour rendre cette envie réelle dans votre vie !

Pour contacter Emilie :
Inari-conseil.com
@inaricoaching

Briand.emilie@gmail.com 

 

8 Shares
You May Also Like