Le coton : cet ennemi insoupçonné du démaquillage

S’il y a un élément de notre routine beauté qui est passé sous tous les radars, c’est bien les disques de coton. D’apparence doux et agréables, ils sont en fait terriblement irritants pour la peau et vraiment néfastes pour la planète. On fait le point.

Le coton est astringent 

Avant d’arriver dans nos salles de bain, le coton a subi de nombreux traitements asséchants afin de pouvoir prendre cette forme ronde et si pratique que nombreuses d’entre nous utilisent pour se démaquiller. Cet aspect sec couplé avec le fait que l’on ne prenne pas toujours la peine d’imbiber pleinement notre coton de produit démaquillant, en font l’objet de décapage parfait. On le frotte, on l’appuie sur l’épiderme afin que tout le make-up puisse s’en aller et en pensant bien faire, on finit par agrésser les glandes sébacées et par affiner la barrière hydrolipidique. Résultat : la peau devient plus sèche, plus sensible, plus en proie à se déséquilibrer. 

Ils sont non écologiques 

Comme tous les produits consommables puis jetables, les disques de coton représentent un problème écologique important. Leur usage unique et l’absence de recyclage dans 70% des foyers en font un élément qui a un véritable impact sur la santé de la planète. Car au-delà de notre utilisation propre, qui se réduit à 2-3 disques par jour tout au plus, c’est surtout la culture du coton qui commence à inquiéter les spécialistes de l’organisation WWF (Fonds mondial pour la nature). Très demandeuse en eau ( 20 000 litres pour que le coton puisse être cultivé et transformé) ainsi qu’en pesticides (1 kilo pour un hectare), cette dernière influe sur la faune et la flore ambiante mais pas que ! Elle appauvrit également les terres et peut avoir un impact sanitaire pour la population locale font les eaux finissent pas être souillées par l’utilisation de tant de produits chimiques… On passe notre tour.

Mais alors que faire ? 

Pour pallier à l’utilisation de disques de coton classiques, deux solutions se présentent à nous : 

Utiliser des disques réutilisables 

Même si on ne le recommande pas, certaines d’entres nous n’envisagent pas le démaquillage sans l’utilisation de disques en coton. Alors plutôt que d’acheter des  paquets à usage unique, autant penser au long terme et investir dans des pièces réutilisables et lavables en bambou. Aujourd’hui, de nombreuses marques de cosmétiques en proposent. Et si certaines n’affichent pas la provenance et l’origine des matières premières utilisées pour les fabriquer, d’autres misent sur la transparence afin de nous permettre de savoir exactement ce qu’on utilise. Alors gardons l’oeil ouvert.

Le double nettoyage 

Si nous vous conseillons depuis toujours de vous démaquiller la peau grâce au double nettoyage, c’est d’abord parce qu’à ce jour cette technique reste la plus efficace pour faire peau nette, mais aussi parce qu’elle est écologique. Que ce soit pendant l’étape de l’application du baume / huile ou pendant celle du gel nettoyant, aucun disque de coton n’est nécessaire. Et si en plus on utilise des formules clean et naturelles élaborées pour ne représenter aucun danger pour la planète, c’est encore mieux. Il est peut-être temps de vous y mettre vous aussi, vous ne croyez pas ?

You May Also Like