Qui est Elodie Jacquemond, sophrologue et fondatrice d’Holissence

8 Shares
8
0
0

Elodie est le genre de femme qui vous donne l’envie d’avancer, de vous épanouir, bref de devenir la meilleure version de vous-même. Après un parcours dans l’influence digitale, cette passionnée de bien-être décide, en 2017, de créer la magnifique communauté dont vous faire dorénavant partie : Holissence. Et elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Depuis, elle s’est spécialisée en sophrologie et Reiki. En parallèle, elle a ouvert la Holissence House de Deauville et celle de Biarritz. Un parcours inspirant qui nous a donné envie de (re)découvrir celle qui fait tourner la machine depuis plus de 3 ans… Interview. 

Hello Elodie, peux-tu nous parler de ton parcours ? Car il me semble qu’il y a beaucoup à dire ! 💪

Elodie Jacquemond : J’ai fait des études de communication, puis travaillé 6 ans dans une agence de communication au début de ma vie professionnelle. Ensuite, j’ai créé ma première société, une agence de communication spécialisée dans l’influence digitale, que j’ai revendue au bout de 9 ans. J’ai ensuite créé Holissence en septembre 2017 avec l’envie de démocratiser le bien-être en donnant accès à la connaissance et aux pratiques au plus grand nombre.

Qu’est ce que t’as mené a te lancer dans la sophrologie ? 

J’ai voulu me former à la Sophrologie car j’avais envie de continuer d’apprendre et pouvoir ensuite accompagner des personnes qui ont envie d’insuffler du mieux-être dans leur quotidien. La sophrologie est une méthode qui permet d’harmoniser le corps et l’esprit. Elle donne des outils utiles aux personnes qui souhaitent développer leur bien-être et en être acteur.

Qu’est ce qui te passionne le plus dans ton métier ? 

J’adore échanger avec les personnes, faire de nouvelles rencontres, découvertes, développer de nouvelles expertises et ensuite les partager.

Tu as créé il y a quelques années notre média, Holissence, d’où t’es venue cette idée et quel est le message que tu essaies de faire passer à travers lui ? 

Je voulais que les personnes en quête de bien-être (75% de la population française) puissent trouver les informations qui les inspirent dans leur quotidien. Mon souhait était de mettre en avant les experts, les disciplines, les approches bien-être qui peuvent accompagner les Français dans cette recherche.

D’après toi, comment les femmes peuvent parvenir à un niveau supérieur de self-love ? 

En se mettant à l’écoute de leur corps, de leur esprit. En prenant le temps de se poser pour s’écouter.

Tu ne t’arrêtes jamais, récemment tu as inauguré non pas une mais deux Holissence Houses, peux-tu nous parler de ce beau projet ? 

J’avais envie depuis longtemps de lieux bien-être offrant des cours collectifs et individuels – yoga, Pilates, sophrologie -, des consultations avec des thérapeutes – naturopathes, sophrologues, Reiki, hypnothérapeutes -, des massages, des ateliers bien-être… Après le confinement, le projet s’est concrétisé et plusieurs Holissence houses vont voir le jour à travers la France.

Quel est ton secret pour rester aussi active ? 

C’est dans mon tempérament, je suis faite pour créer et lancer des projets. Je n’ai pas contrarié ma nature. Tout le monde n’a pas besoin d’être actif et c’est tant mieux. D’où l’importance de s’écouter. Nous n’avons pas tous les mêmes besoins, les mêmes envies et nous ne sommes pas tous constitués de la même façon. Il est important de se poser pour savoir quel est notre chemin.

Au quotidien quelles sont tes habitudes alimentaires ? Sportives ? Etc… 

Mes habitudes alimentaires et sportives évoluent en fonction de l’année et de mes besoins. En ce moment, avec les températures qui montent, j’ai besoin de manger léger, je supporte mal le gluten (alors que le reste de l’année, je n’ai pas de souci), mes pratiques sportives sont encore plus yin et je marche beaucoup en pleine nature.

Selon toi, qu’est ce que la bienveillance et comment l’appliques-tu au quotidien ? 

La bienveillance c’est l’écoute de son corps, de son esprit, de l’autre, des autres. Le premier point est d’écouter, le deuxième est de comprendre. La bienveillance est différente de la tolérance mais elle y conduit. Il n’est pas chose simple d’être bienveillant et tolérant avec soi-même.

Un petit mot à faire passer aux lecteurs et lectrices d’Holissence ? 

Je vous AIME ❤️

Pour découvrir la programmation de nos Holissence houses, rendez-vous sur holissence.house.

8 Shares
You May Also Like