Comment l’anxiété affecte-t-elle la peau ?

Vieillissement cutané prématuré, imperfections, eczéma ou rougeurs… La peau fait partie des premières victimes de l’anxiété et sait très bien faire savoir quand quelque chose ne va pas. L’avantage, c’est qu’elle est une sorte de jauge qui vous permet de comprendre quand vous devez commencer à lâcher-prise, à méditer ou tout simplement à vous accorder plus de temps pour vous. Mais finalement, comment l’anxiété parvient-elle à affecter si visiblement la peau ? 

L’anxiété met en exergue les poches et les cernes

Le problème avec l’anxiété, c’est qu’elle arrive sans prévenir à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. ainsi, quand les émotions frappent à l’heure du coucher, il est parfois difficile de trouver le sommeil. Résultat : vous vous tournez et retournez dans votre lit en comptant les heures qui vous séparent de celle à laquelle le réveil va sonner. Seul problème : lorsque vous ne dormez pas, la circulation sanguine ralentit et la lymphe, chargée de transporter les déchets de l’organisme, ne fait pas son travail correctement. Résultat : vos yeux sont gonflés et des cernes noirs apparaissent au réveil pour ternir votre mine.

L’anxiété entraîne une dégradation du collagène 

Lorsque vous êtes anxieux(se), votre corps sécrète du cortisol, une hormone que l’on appelle « l’hormone du stress » qui ralentit la micro-circulation du sang et qui est source d’inflammation car elle perturbe l’équilibre entre bonnes et mauvaises bactéries dans l’intestin. Mais ce n’est pas tout ! Elle dégrade également le collagène, une protéine très importante car elle apporte de la fermeté et de l’élasticité à la peau.

L’anxiété provoque de l’acné 

L’acné de l’adulte est très souvent liée au stress et à l’anxiété. D’abord parce que ces deux phénomène perturbent l’équilibre du sommeil, qui permet de régénérer les cellules de la peau, mais aussi et surtout parce que ce sentiment libère une fois de plus du cortisol sur le long terme. Or, le cortisol est une hormone que le corps délivre quand il se sent en situation de danger. Elle n’est donc pas faite pour rester dans l’organisme très longtemps. Quand c’est le cas, cela crée un déséquilibre qui enflamme le tube digestif et a donc un impact direct sur l’apparition d’imperfections cutanées…

L’anxiété a un impact sur le cuir chevelu 

Le cuir chevelu n’est pas bien différent de la peau située sur le reste du corps. En proie aux radicaux libres provoqués par l’anxiété et le stress, les cellules ont du mal à se régénérer correctement. Ajoutez à ça l’utilisation de shampoings non adaptés ou une routine capillaire pas très bien optimisée et là, vous avez le cocktail détonnant d’un cuir chevelu en mauvaise santé. Il peut vous le témoigner en provoquant des démangeaisons, une desquamation, une production excessive de sébum ou encore – et de façon plus rare – une chute temporaire de cheveux. Dans tous les cas, ces différents symptômes sont là pour vous montrer une seule chose : vous devez impérativement prendre soin de vous !

Méditez, prenez des bains (dans la mesure du raisonnable pour préserver la planète), pratiquez le yoga, accordez-vous des moments rien qu’à vous et si vous ne voyez pas de changement après avoir fait tout ça, n’hésitez pas à aller consulter un médecin.

You May Also Like