Crédit : Ava Sol

Carnet de réflexion : (re)découverte de son intimité

1 Shares
0
0
1

Avec un retour timide à la vie en société depuis juin, notre envie de sortir et de nous faire plaisir revient au pas de course ! Les soirées chaudes d’été se rapprochent et nous en profitons pour vous donner quelques conseils pour un meilleur épanouissement sensuel. Cet été votre “summer body” sera certes celui dans lequel vous vous sentez belle, ou beau, mais surtout celui que vous (re)connaitrez et dans lequel vous vous sentirez bien.

Commençons par l’Origine du monde

Oui, le tableau de Gustave Courbet ou, plus précisément, son sujet. Ici l’enjeu du nu passe au second plan. Il s’agit d’abord du sexe qui y est représenté, plus précisément de la vulve. Car si le vagin, organe génital interne, est connu des livres, la vulve quant à elle, faisant partie des organes génitaux externes, est beaucoup plus complexe dans sa compréhension et rare dans sa représentation. Et ce, malheureusement, à notre insu.

Crédit : François Mori

Il n’y a pas deux vulves identiques

Non, il n’y en a pas. Si vous avons tou.te.s en tête l’image d’un “beau” sexe, il s’agit bien souvent en réalité d’un modèle sélectionné sur-mesure pour, et par, l’industrie pornographique. Nombreuses sont les actrices qui ont recours aux labiaplasties, c’est-à-dire à une réduction de la taille des lèvres vaginales, et certaines vont même jusqu’à procéder à une chirurgie du mont de Vénus, à savoir la partie bombée du pubis. Des “normes” font alors leur apparition… Mais cette morphologie de référence n’existe pas naturellement ! ​Chaque vulve est unique comme le reste du corps. Ne vous comparez donc pas aux autres et aimez votre vulve, avec bienveillance.

Le complexe de la vulve

Revenons à la base, le temps d’un instant. Qu’est-ce que la vulve ? De quels organes est-elle composée ? Au premier coup d’oeil, on y aperçoit les lèvres génitales externes, plus connues sous le nom de “​grandes lèvres​”, qui sont le plus souvent recouvertes de poils pubiens. Puis, un peu plus bas, les lèvres génitales internes, celles que l’on surnomme les “​petites lèvres”​. Sachez que chez 8 femmes sur 10, les petites lèvres dépassent des grandes et leur forme dépend de chaque femme. Aucune ne saurait être parfaitement symétrique. Alors n’ayez crainte !

La vulve est également composée du gland du clitoris ainsi que de son capuchon, de l’entrée vaginale et de l’urètre. Sans oublier le périnée !​ ​

Crédit : Dainis Graveris

Comment se sentir mieux dans sa vulve ?

Malheureusement, les représentations de vulves sont limitées et les injonctions à son propos sont nombreuses. Les insécurités des femmes grandissent face à leur propre vulve. Il est grand temps de partir à la découverte de représentations de “​vraies”​ vulves, comme celles que l’on peut voir dans ​The Great Wall of Vagina, une oeuvre compilant des moulages de sexes de femmes.

Crédit : Jamie McCartney

Observez votre sexe avec un miroir et découvrez-vous. En apprenant à mieux vous connaître, vous dompterez vos doutes et vaincrez vos inhibitions. On relègue encore trop souvent ce travail d’exploration à son ou sa partenaire. Or, il est capital de bien se connaître soi-même. Il faut prendre le temps de se regarder, s’observer comme on se regarde chaque matin dans le miroir. Ce temple qui vous appartient évolue d’année en année avec l’âge, accouchement(s), épilation(s) en tout genre, ménopause, piercing(s)… Il est le reflet de notre vie. Une empreinte biométrique de notre intimité.

Climax et Holissence, le plaisir et le bien-être. Entre divertissement et apprentissage, la ​rédaction Climax se joint à Holissence pour vous proposer une série d’articles sexo-sensuels venant compléter sa série de 32 vidéos sur le plaisir féminin. Une série à découvrir au plus vite sur ​notre site​.

1 Shares