brosse

Comment bien choisir sa brosse à cheveux ?

0 Shares
0
0
0

Symbole de féminité absolu, notre chevelure occupe une grande partie de nos rituels beauté. Parmi eux, le brossage n’est pas à négliger et peut devenir un geste essentiel pour rendre le cheveu plus beau et plus sain. À l’inverse, une brosse inadaptée peut endommager une chevelure en pleine forme. Alors, forme, composition, texture du poil… Comment bien la choisir ?

Le brossage, un indispensable

Que l’on soit une frénétique du brossage qui agite sa brosse matin et soir ou au contraire une dilettante qui le réserve aux post-lavages, le brossage fait partie des gestes que l’on fait toutes. Pourquoi ? 

La première fonction du brossage est de démêler les cheveux emmêlés. Et sans nous en rendre compte, on fait plein de choses en même temps. En effet, une chevelure brossée est débarrassée des cheveux morts, des résidus accumulés sur les fibres (les autres cheveux respirent alors mieux) et avec un cuir chevelu dont la circulation est stimulée. Le brossage a aussi une fonction plus esthétique qui permet aux cheveux d’être plus brillants et plus doux. Se brosser les cheveux n’est donc pas anodin.

Le nerf de la guerre : le poil

Celui qui a la méga côte, c’est le poil de sanglier. Il est fait de kératine, comme nos cheveux, et respecte donc plus leurs fibres. Il passe sans les casser. Il resserre les écailles en les rendant ainsi plus imperméables aux agressions extérieures et les fait briller. 

À choisir quand : on a les cheveux fins (100% sanglier)

Au rayon poils, il y a aussi les poils en nylon. L’avantage de ceux-ci, c’est qu’ils sont plus rigides que les poils de sanglier. Résultat, ils permettent un brossage en profondeur même dans les crinières les plus denses.

À choisir quand : on a les cheveux épais (en fonction de l’épaisseur, on peut aussi opter pour un mix nylon/sanglier).

Quelle brosse pour quel usage ?

Connaître la matière à privilégier, c’est une chose. Mais ce n’est pas tout. Chaque usage peut nécessiter une brosse spécifique pour éviter d’abîmer le cheveu. En effet, une mauvaise brosse peut entraîner la casse du cheveu, l’agression du cuir chevelu ou l’électricité statique.

Pour un brushing : on utilise une brosse plate pour un brushing raide et une brosse ronde pour un brushing souple. Plus les cheveux sont longs, plus les picots sur la brosse doivent être espacés pour laisser l’air circuler.

Pour démêler les cheveux : on utilise… Un peigne ! Il faut cependant le réserver au démêlage exclusivement et ne pas en faire la brosse d’usage quotidien car le peigne a tendance à être plus rude avec notre chevelure que les brosses.

Pour des cheveux mouillés : on privilégie une brosse à grosses dents et on n’hésite pas à faire plusieurs passages pour bien séparer les fibres.

Les erreurs à éviter 

On évite les poils synthétiques qui abîment le cheveu et les picots en métal qui, à long terme, agressent notre cuir chevelu.

0 Shares
You May Also Like