maman zen

Maman zen : mode d’emploi

Il est temps d’arrêter de nous faire croire qu’il existe un monde idéal, dans lequel les enfants sont sages et obéissants (il paraît que ce n’est pas bon signe), rangent leurs affaires, mangent des légumes bio avec le sourire et lissent leurs humeurs comme Beyoncé ses cheveux.

Stop à la mère parfaite

Être une maman zen, peut-être que ça s’apprend (nous vous avions donné quelques pistes ici). Mais réussir à être douce, insensible aux bagarres, en permanence à l’écoute et d’une patience sans bornes, personnellement, je trouve le concept inhumain. Alors voici quelques ruses – pas forcément zen ni parfaites – qui fonctionnent pour conserver en toute circonstance une ambiance sereine.

  • Certains matins (les matins d’école, tant qu’à faire), le réveil peut être difficile. Si la première alerte reste sans réaction, on diffuse une musique qu’ils aiment (Le livre de la jungle, par exemple) ou un air de piano… Et on se glisse à côté d’eux pour leur chatouiller le nez. Quand la journée commence en éclats de rire, c’est mieux pour tout le monde !
  • Le week-end en revanche, les bambins – allez comprendre pourquoi – n’ont aucun problème pour démarrer en fanfare. Là, tant pis pour la mère parfaite. Si l’on a besoin de sa grasse matinée, on peut laisser une pile de jeux de société ou – plus efficace généralement – une montagne de DVD à disposition. Le sommeil, c’est la vie. Et des parents reposés, pour un enfant, cela vaut tout l’or du monde.
  • Le rituel du matin est un calvaire qui se finit systématiquement dans les cris et les larmes ? Là encore, on peut faire appel à la technologie. La montre connectée Octopus rappelle à l’enfant ce qu’il doit faire (s’habiller, se laver les dents…) et à quelle heure. Ludique et pédagogique. Il rechigne à se brosser les dents ? On peut lui demander d’imaginer que sa bouche est un enclos (de kangourous, de lapins, c’est lui qui voit) qu’il faut nettoyer. Testé et approuvé. Ou appeler Ben le koala à la rescousse, pour l’accompagner.
  • Au retour de l’école, s’ils n’ont pas suffisamment bougé dans la journée ou s’ils sont, au contraire, trop excités pour passer une bonne soirée, joker. Un quart d’heure de danse effrénée aide à évacuer les tensions. Et cela fonctionne aussi avec 10 minutes de cris ou 5 minutes de gros mots (mais quand la minuterie sonne, c’est ter-mi-né !). Cela fonctionne aussi – et c’est vraiment top – avec quelques postures de yoga.
  • Pas le temps ou l’énergie pour raconter des histoires sans fin ? Miracle, un objet magique existe. La Lunii est une machine à histoires, avec laquelle l’enfant peut choisir le héros de son conte, son environnement, etc. Cela ne remplace probablement pas l’attention d’un parent, mais c’est un palliatif génial quand on n’a pas le temps. Et en plus, c’est sans écran !
  • Les lunettes de fatigue. Ce sont des lunettes, trèèèèès voyantes, sans verres, qui ne servent qu’à passer le message aux petits anges que vraiment, ce soir, maman n’est pas disposée à ramasser leurs chaussettes sales / départager des chamailleries / répéter mille fois avec la voix d’Ariel qu’il est temps de passer à table. Évidemment, ces montures nues sont en libre-service. Leur père peut les porter si le coeur lui en dit et nos diablotins ont également le droit de les percher sur le bout de leur nez les soirs raplaplas.

Et vous, quelles sont vos astuces ?

 

You May Also Like