homéopathie

Soigner le mal des transports grâce à l’homéopathie

0 Shares
0
0
0

Nausées et/ou vomissements, maux de tête, vertige, pâleur… Une personne sur quatre serait touchée par le mal des transports en France. Sans gravité mais relativement désagréable, il survient aussi bien en voiture, qu’en train, en avion ou en bateau. Pourquoi ? Les causes sont complexes. L’institut Pasteur de Lille indique que “les enfants âgés de 2 à 12 ans sont plus à risque de mal des transports que les nourrissons, les adolescents ou les adultes. Les antécédents de migraine sont un facteur favorisant.” Il se pourrait également que cela soit dû à une réception contradictoire de différentes informations par le cerveau, comme les perceptions de déplacement et les perceptions visuelles, ainsi que la situation du corps dans l’espace. Mais fort heureusement, il existe l’homéopathie.

L’homéopathie pour lutter contre le mal des transports

L’homéopathie, oui, mais quel traitement choisir ? Il suffit de se fier aux symptômes. Si vous êtes sujet à des migraines, nausées ou encore des vertiges, le médicament homéopathique Cocculine 9CH sera relativement efficace. En cas de nausées, pâleur, sueurs froides et si le malaise s’améliore grâce au plein air mais qu’il s’aggrave au moindre petit mouvement, le Tabacum est conseillé. Si le mal des transports se manifeste par des nausées qui s’améliorent lorsque vous fermez les yeux ou grâce à la prise d’un repas, le Petroleum devrait se montrer efficace. Pour les cas de nausées soudaines provoquées par un mouvement d’avant en arrière, comme lors d’un voyage en bateau, le Borax sera alors tout indiqué.

Enfin, sachez que le gingembre est un super remède contre le mal des transports. À consommer sous toutes ses formes. Et pour les adeptes des huiles essentielles, celles de menthe poivrée et de citron sont relativement efficaces.

Tips pour prévenir le mal des transports

Quelques conseils préventifs pour les personnes sujettes au mal des transports :
– Évitez de lire ou de regarder des écrans comme le téléphone ou les tablettes : cela donne mal au cœur.
– Si vous voyagez en voiture ou en car, prenez place à l’avant du véhicule et fixez la route.
– En cas de voyage en train, placez-vous dans le sens de la marche. Et si possible, du côté de la fenêtre.
– Lors d’un voyage en bateau et si le temps le permet, allez sur le pont, à l’air libre. Si ce n’est pas possible, restez au milieu du bateau, endroit où vous ressentirez le moins les mouvements.
– Enfin, si vous prenez l’avion, réservez un siège au milieu de l’appareil, au niveau des ailes. Un endroit stratégique puisque c’est là que l’on ressent le moins de secousses.

0 Shares
You May Also Like