Ces formules solaires aussi bonnes pour votre peau que pour les océans

Chaque année, 25 000 tonnes de crèmes solaires se déversent dans les océans créant ainsi une dégradation de la faune et de la flore marine. Pour y rémédier, il existe heureusement des formules à la fois biodégradables et 100% efficaces contre les méfaits des rayons UV sur notre peau. Vous êtes encore sceptiques ? Voici comment ça marche. 

Quel rôle ont les crèmes solaires dans la pollution des coraux ? 

De nombreuses études ont démontré que la présence de produits solaires dans l’eau provoquait un rejet de mucus par les coraux. Ce mucus contient, entre autres, des zooxanthelles, des algues unicellulaires qui entrainent le blanchissement de ces « animaux » marins en l’espace de seulement 96 heures ! 

Un phénomène causé par l’usage de crèmes certes, mais qui reste malgré tout une source de problème relativement mineure en rapport aux activités très polluantes. Les déversement industriels, la pêche de masse ou le rejet de produits plastiques dans l’eau font notamment partie de ces éléments qui modifient le pH des océans… 

Comment marchent les formules clean ? 

La clé pour assurer le bien-être de la peau et des océans reste la formulation des produits utilisés à la plage. Ces derniers doivent être issus d’ingrédients sûrs et naturels au risque de déverser plus de 25% des composants non-biodégradables de leur formule dans l’eau à chaque baignade. Dans de nombreuses crèmes solaires, on retrouve par exemple de l’oxybenzone et de l’octinoxate, mais aussi des sulfates coupables de tuer le corail et la vie sous-marine. Heureusement, les formules plus clean n’en possèdent pas et sont donc plus saines. En revanche, elles ont tendance à être moins agréables lors de l’application que leurs homologues non éco-responsables. Couleur blanchâtre, odeur neutre… Il faut également en appliquer souvent au risque de prendre des coups de soleil. 

Crème solaire bio = crème solaire biodégradable ?  

Absolument pas ! Même si une crème solaire bio ne dispose généralement pas de filtres polluants, elle peut contenir d’autres ingrédients nocifs pour les océans. Et parce qu’elle est moins résistante à l’eau, elle peut se diluer lors de la baignade et affecter les organismes comme les coraux. Vous l’aurez compris, qui dit bio ne veut pas nécessairement dire clean… En tout cas pour l’instant.

Malgré l’amélioration des formules, faut-il limiter sa consommation de crèmes solaires ? 

Oui et non. L’utilisation d’SPF reste primordiale pour préserver la peau des méfaits du soleil au long terme. Vieillissement cutané, taches pigmentaires et, de façon plus grave, risque de cancer… Tous ces problèmes peuvent être évités si vous appliquez une crème solaire toutes les deux heures et que vous bannissez les heures d’expositions ou le soleil est au zénith (entre 12h et 16h).

En revanche, vous pouvez tout de même apporter votre pierre à l’édifice en évitant les surdoses ou les applications inutiles. Pas la peine de mettre des tonnes de produit sur votre corps ou votre visage, une dose normale vous protège amplement pendant deux heures. Si vous savez que vous allez vous baigner, essayez d’appliquer votre crème solaire après votre passage à l’eau pour éviter de polluer les fonds marins. Maintenant, à vous de jouer !

La sélection Holissence : 

Crème solaire, Clarins, 19,90 €
Eco Sun Shield Bouclier Solaire SPF 50+ 100% Minéral, Seventy One Percent, 22,90 €
Mineral Defense Sunscreen SPF30, Nuori, 49 €
Spray SPF 50+, Avene, 14,89 €
Sun Face Cream SPF 50 Crème Solaire Visage, Rudolph Care, 33 €
You May Also Like