Comment vaincre la dépression saisonnière ?

1 Shares
0
0
1

Entre les températures en berne, la pluie qui n’arrête pas de tomber et le taux de contamination de coronavirus qui ne cesse d’augmenter… Il faut bien l’avouer, le moral n’est pas vraiment au beau fixe en cette rentrée. Pour contrer cette dépression saisonnière, nous avons trouvé quelques solutions à adopter sans plus attendre. Haut les coeurs. 

Booster sa vitamine D avec la luminothérapie 

« Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis ». Si Baudelaire n’a pas vécu en 2020, il savait déjà que le temps pluvieux d’automne n’est pas des plus joyeux. Ce mal-être ambiant vient, en réalité, d’un problème physiologique à ne pas dénigrer. En cette saison, les rayons du soleil ont plus de mal à percer les nuages qui sont plus nombreux qu’en été. Or les rayons qui entrent en contact avec la rétine envoient une information au cerveau, qui ordonne à votre corps de produire plus de sérotonine, l’hormone du bonheur. Pour pallier au manque de luminosité, vous pouvez donc vous offrir quelques séances de luminothérapie. Cette technique consiste à vous exposer à une lumière artificielle blanche à large spectre qui imite celle émise par le soleil. Vous pouvez exposer votre visage, mais aussi d’autres parties de votre corps comme le cou ou le buste. Le but de la manoeuvre ? Rebooster votre organisme en sérotonine et en vitamine D afin que vous ressortiez avec un moral d’acier.

Se remettre les idées en place avec la méditation

La méditation de pleine conscience permet de faire le vide en soi, de s’arrêter et d’observer ce qu’il se passe dans le calme et la sérénité. Elle permet également de s’ancrer dans l’instant présent afin de ne pas se perdre dans les élucubrations du passé ou se languir d’un futur qui n’existe pas encore. En gros, c’est tout ce dont vous avez besoin pour vous remettre les idées en place, vous retrouver et recharger vos batteries quand ça ne va pas. 

Pour pratiquer la pleine conscience, il existe deux exercices majeurs : 

La respiration 

Laissez de côté tout ce que vous êtes en train de faire et asseyez-vous dans un endroit calme. Commencez à inspirer doucement avec le nez et expirez lentement avec la bouche. Ressentez votre ventre gonfler et visualisez le trajet de l’air. Faites le vide en vous et si vous sentez qu’une pensée vient interférer dans votre respiration, concentrez-vous à nouveau sur l’exercice jusqu’à ce que vous sentiez apaisé(e). 

La marche 

Si vous appréciez la marche à pied, vous pouvez alors exercer la pleine conscience en vous concentrant sur le fait de marcher, ni plus ni moins. Centrez votre attention sur votre talon qui touche le sol, sur votre appui, sur votre ancrage. Chaque pas devient ainsi une destination. 

S’accorder des moments de self-care

Drainage lymphatique, masque, bain, massage Gua Sha… Et si les rituels beauté n’était pas aussi superficiels que vous l’imaginiez ? Car en prenant soin de soi, on s’accorde aussi un moment de bien-être, de quiétude, de réflexion. On se libère du stress accumulé pendant la journée (voire la semaine) et on vit pleinement l’instant présent. Pas si bête ! 

Compter ses bénédictions 

Même s’il est vrai que la période n’est pas propice à la décontraction ni au bien-être, il est tout de même important de revenir à ce qui compte. Famille, amis, travail, passions… Vous avez de nombreuses choses qui contribuent à notre bonheur au quotidien et qui ont besoin d’être valorisées et replacées au centre de vos vies. Pour vous en rendre compte, rien de tel que de compter vos gratitudes. Comment ? Tout simplement en écrivant tous les jours sur un carnet (sur votre téléphone ça marche aussi) tout ce pour quoi vous êtes reconnaissant(e). Car même si vous pensez que vous ne manquez pas de gratitude envers ceux qui vous entourent, un petit reminder ne fait jamais de mal à personne ! 

1 Shares
You May Also Like