Hypnose : 4 choses à savoir sur cette méthode thérapeutique

0 Shares
0
0
0

Entre mythe et réalité, l’hypnose ne laisse pas indifférent et apparaît encore comme relativement mystérieuse aux yeux de beaucoup. Pourtant, cette méthode thérapeutique offre de très bons résultats sur divers maux du quotidien.

Qu’est-ce que l’hypnose ?

S’il est difficile d’avoir une définition bien précise de l’hypnose, on peut toutefois dire qu’il s’agit d’un état modifié de conscience. L’hypnose se situe entre la veille et le sommeil mais n’est en en aucun cas un état de sommeil. Lors de la séance, l’hypnothérapeute plonge le patient dans une sorte de “transe hypnotique”. Durant cette période, il va “converser” avec l’inconscient du patient pour tenter d’agir sur ses craintes, phobies, appréhensions…

Hypnose : comment se déroule une séance ?

Une séance dure généralement 45 minutes. Dans un premier temps, l’hypnothérapeute va procéder à l’anamnèse du patient. Il s’agit de revenir avec lui sur son histoire de vie, ses antécédents, les points marquants de son existence… Et lui demander en quoi il peut l’aider. Puis, le patient va être invité à se détendre de façon à être ouvert et réceptif au dialogue qui va suivre. Le praticien va répéter à plusieurs reprises des suggestions indirectes ou directes qui ont pour but d’aider le patient. Ce dernier sera ensuite invité à reprendre pleinement conscience de tout son être par le praticien. Puis, ensemble, ils analyseront la séance et proposeront des pistes d’amélioration.

Dans quels cas utilise-t-on l’hypnose ?

Selon la Société Française d’Hypnose, elle peut être utilisée pour traiter des phobies et addictions (comme le tabac par exemple), pour des problèmes de confiance en soi ou de stress. Cette technique thérapeutique peut également être utilisée pour soigner des angoisses, des dépressions, des troubles du sommeil ou pour améliorer les performances et compétences. Mais l’hypnose atteint ses limites dans des cas de dépressions aiguës ou sur des personnes aux troubles psychiatriques importants telle la schizophrénie.

L’hypnose est-elle dangereuse ?

Non, l’hypnose n’est pas dangereuse à condition qu’elle soit exercée avec un professionnel dans un cadre strictement médical. Les craintes autour de l’hypnose sont souvent liées au fait que l’hypnothérapeute pourrait priver le patient de son libre-arbitre et le contraindre à des actes non consentis. Or, cela n’est pas possible car l’inconscient du patient reste en veille et agit comme un “garde-fou”.

0 Shares
You May Also Like