Cette année, pas de diète après les fêtes !

Votre corps a besoin de nourriture pour fonctionner, le priver de cet apport, c’est le mettre en danger. On vous explique pourquoi il est inutile de s’acharner à absolument éliminer tout ce qu’on a mangé aux repas de Noël. 

“Les marrons sont très caloriques, le fromage fait prendre du poids et les desserts vont directement dans les hanches”, “le 26 je vais courir 1h et je fais une détox”, “en janvier je commence un régime”… Malheureusement, en nous focalisant sur l’aspect négatif et calorique des aliments, nous ignorons souvent des éléments aussi importants que nos préférences gustatives, nos envies et nos niveaux de faim.

Des nutritionnistes américains affirment que ces messages, courants pendant les fêtes, ne tiennent pas compte de la façon dont la nourriture fonctionne réellement pour alimenter notre corps. L’idée que nous devons brûler chaque aliment ingéré est loin d’être une science exacte. Notre organisme est beaucoup plus complexe qu’une équation qui mesure la différence entre les calories consommées et les calories dépensées, le priver de nourriture aura l’effet inverse que celui escompté. 

Faire des pauses digestives

Ce n’est pas tant la quantité de nourriture dans l’assiette mais plutôt l’enchaînement des mets : apéritif, entrée, plat, fromage, dessert, chocolats et alcool sur plusieurs heures qui provoquent cet effet de “trop plein”. Pour éviter le fameux “food coma” laissez simplement le temps à votre corps de bien digérer en lui accordant des pauses de 12h entre le dîner et le petit déjeuner. L’occasion de se coucher tôt et de faire une grasse matinée ! 

Des repas riches en vitamines et en fibres   

Après Noël une seule règle : vos repas normaux devront être riches en légumes de saison, en fruits ainsi qu’en légumineuses et pauvres en sucres et en graisse animale. On se prépare donc des grandes salades d’hiver, des légumes rôtis, des soupes réconfortantes, des céréales cuites et pour les envies sucrées des clémentines à grignoter entre les repas. De cette façon, votre organisme va se remettre en route très facilement, garder les bons nutriments et éliminer le reste naturellement. 

Vous avez besoin de nourriture en hiver

Le froid attise naturellement l’appétit en faisant chuter la température corporelle. Manger est essentiel pour stimuler votre métabolisme et aider le corps à maintenir une température stable.  De plus en janvier nous avons tendance à nous sentir fatigué et déprimé. Or certaines études ont affirmé que la restriction de l’apport calorifique peut modifier la composition chimique du cerveau, conduisant à un comportement dépressif. Alors restez au chaud et mangez à votre faim ! 

Le petit coup de pouce

C’est le moment de boire des infusions de plantes pour aider à la digestion et des thés parfumés qui réguleront vos envies de sucre. Gardez toujours une gourde d’eau fraîche à portée de mains et privilégiez les longues balades pour faire fonctionner les muscles et éviter les coups de mou.