L'eau

Château du Launay : l’eau de boisson

Boire de l’eau est l’un de nos premiers besoins physiologiques indispensable, pourtant, bien souvent nous n’adoptons pas les bons gestes pour choisir une bonne eau et la consommer. Carole Bogrand, fondatrice du concept de bien-être holistique du Château du Launay , et Nicolas Frenhault naturopathe, nous ont livrés leurs meilleurs conseils pour ne plus passer à côté de cette étape fondamentale pour notre santé.

Un peu de physiologie

À l’âge adulte, le corps est composé à environ 65% d’eau. Sa teneur se modifie et diminue avec l’âge : 85% à la naissance, jusque 50% à un âge très avancé ! De plus, il faut savoir que la sensation de soif baisse de 1% par an après 40 ans.

La perte hydrique quotidienne est d’environ 2,4 litre (urines, selles, transpiration, respiration…). Les premiers signes d’une déshydratation sommaire sont :

  • ralentissement des fonctions cérébrales (baisse de concentration, baisse de mémoire, migraines et céphalées, irritabilité, fatigue chronique) ,
  • ralentissement des fonctions intestinales avec une mauvaise digestion,
  • mais aussi lombalgies et douleurs articulaires !

Aujourd’hui, nous sommes souvent, et au quotidien, en sous-hydratation pourtant boire est bien un besoin essentiel. Attention, l’eau provient également des aliments. On estime nos besoins à 30ml/kg/jour ce qui fait par exemple un apport de 2,1 litres par jour pour une personne de 70kg.

L’idéal est de boire environ 1,5 litre par jour, soit un verre d’eau toutes les heures. Cela varie bien entendu selon les besoins de chacun, l’activité (sport, travail physique) et le climat.

Pourquoi est-il primordial de bien boire ? Pour hydrater (tissus, sang, cellules…), nettoyer, drainer, assouplir (hydratation des cartilages et articulations) et permettre les échanges et réactions chimiques métaboliques.

« L’eau vaut plus par ce qu’elle emporte, que par ce qu’elle apporte »

Pr Louis-Claude Vincent

Comment choisir son eau de boisson ?

Privilégier une eau peu minéralisée. Bien regarder les étiquettes, en premier lieu la teneur en résidus secs à 180 °, cela indique la teneur en minéraux. Eaux de sources et eaux minérales sont différentes. Le marché de l’eau se chiffre en France en milliards d’euros annuels, mais attention le discours marketing ne reflète pas forcément la réalité. Les minéraux contenus dans l’eau ne sont pas parfaitement biodisponibles, c’est-à-dire qu’ils n’atteignent pas le milieu intracellulaire, et sont évacués au niveau de l’intestin (d’où de bons effets laxatifs avec les eaux magnésiennes).

Boire une eau minérale en bouteille pourrait presque être comparable à avaler de l’eau avec du sable : cela ne nous minéralise pas. Cela a été confirmé par une étude allemande menée en 2003 sur 23.000 personnes. Boire des eaux très minéralisées peut même encrasser le filtre rénal au bout de quelques années. Les eaux minérales sont excellentes… pour arroser les plantes !

Originellement, les eaux minérales sont des médicaments très utiles, il est bon de les considérer comme tel, mais seulement pour un usage spécifique et en cures. Pour conclure, ce ne sont pas des eaux à recommander au quotidien. L’idéal est une teneur en résidus secs inférieure à 150 mg/l or certaines eaux minérales ont des teneurs pouvant aller jusque plus de …4.000 mg/l !

Alors plutôt choisir des eaux peu minéralisées comme Mt Roucous, Montcalm, Rosée de la Reine, Volvic, Eaux de sources de Carrefour, Leclerc, Super U

Attention aux eaux gazeuses ! Très minéralisées et acidifiantes, évitez de les consommer au quotidien. Néanmoins elles sont bonnes pour aider le foie et la digestion, si bues seulement de temps en temps. Se pose enfin le problème du plastique, avec les eaux en bouteilles, source de pollution pour la planète et d’ingestion de micro-particules… Alors que faire ? Boire de l’eau du robinet ?

L’eau du robinet, un problème de qualité aujourd’hui

L’eau du robinet ? Elle est surtout bonne pour laver la vaisselle, le linge ou la voiture. En effet, elle contient des composants chimiques ajoutés volontairement ou dont on ne sait toujours pas se débarrasser en station d’épuration et qui circulent librement dans les réseaux de distribution :

  • Le chlore abîme la flore intestinale par son action anti bactérienne
  • Le sulfate d’aluminium est utilisé pour précipiter les boues au fond des bassins des stations et rendre l’eau translucide or, l’aluminium peut contribuer à l’apparition de divers troubles (encéphalopathie, troubles psychomoteurs, atteinte du tissu osseux, anémie, aggravation de la démence sénile, d’après une étude Paquid 2012, unité INSERM 897, CHU de Bordeaux)
  • Résidus hormonaux (pilules contraceptives et traitements de la ménopause : œstrogènes, progestérone…) et médicamenteux (chimiothérapies, antibiothérapies…) issus des millions de litres d’urines déversés chaque jour dans le réseau des eaux usées
  • Perturbateurs endocriniens, actifs même à doses infimes
  • Résidus de métaux lourds arrachés aux tuyauteries vieillissantes

Une bonne solution, les systèmes de filtration

Pour le chlore, il suffit de le laisser s’évaporer, 2 à 6 heures dans une simple carafe, pour le reste, les systèmes de filtration sont une solution efficace cependant ils se révèlent très inégaux en matière de performance.

Les carafes filtrantes sont un minimum qui laisse cependant passer de nombreux micro-résidus. Et puis le changement mensuel de la cartouche est polluant.

Vous pouvez utiliser un filtre à eau en charbon de bois binchotan. C’est un charbon actif à nettoyer régulièrement dont la durée de vie limitée.

Vous pouvez vous fournir en eau dans des contenants en verre, chez Bicoop notamment. Cela pose cependant une difficulté de transport.

Ensuite pour les plus gros budgets, les fontaines Berkey ont une haute capacité de filtration et les filtres sont à changer tous les 6-7 ans ! Facilement transportables, elles ne nécessitent pas de courant électrique.

Le top du top reste l’installation d’une fontaine à eau Mélusine, Aqua dyn. Ce système à osmose inverse se branche sur le robinet et nécessite un courant électrique pour procurer une eau biodynamisée, filtrée et vivante ! Si cette installation est onéreuse, une révision annuelle pour réglage et entretien est faite par un technicien.

Comment bien boire ?

Boire votre eau à température ambiante. Surtout pas d’eau froide ! Sinon vous risquez un véritable choc thermique qui fige les graisses si l’on en a mangé et ralentit la digestion.

L’idéal est de bien boire un verre d’eau chaude le matin à jeun, qui aura en plus un effet minceur et de boire une tisane après repas. Pensez à bien boire en dehors des repas, sinon, cela dilue sucs digestifs et gène la digestion.

Pour ceux qui ont du mal à se rappeler de boire régulièrement, des applications smartphones gratuites comme Drink Water, Water Time et Aqualert s’avèrent être une très bonne aide. Et pour ceux qui trouve l’eau un peu fade, on peut aussi ajouter du jus de citron, des hydrolats (eau de fleur oranger, eau de rose, romarin…), infusions froides, pour rendre l’acte de boire plus agréable.

Pour plus d’information sur les cures bien-être du Château du Launay, rendez-vous sur leur site web

You May Also Like