La figue de Barbarie : l’aliment de l’avenir ?

Connaissez-vous la figue de Barbarie ? Ce fruit d’un cactus mexicain offre de nouvelles perspectives pour notre alimentation. Gorgé d’eau et de vitamines, il est aussi excellent pour la peau.

Ultra nutritif

C’est l’Onu qui le dit. L’année dernière, l’Organisation des Nations Unies a publié un plaidoyer en faveur du cactus – et plus particulièrement de la figue de Barbarie, source d’eau et d’alimentation, même en cas de sécheresse. Si elle est capable de nourrir les hommes comme le bétail, sa culture est également régénérante pour les sols et pourrait même contribuer à limiter les émissions de gaz à effet de serre… Intéressant, non ?

Ce qui l’est encore plus, c’est que la figue de Barbarie est aussi un ingrédient hautement recommandable. Composée d’une grande quantité d’eau, elle est très hydratante. Grâce à sa haute teneur en fibres, elle est également excellente pour le transit intestinal. Enfin, elle est pleine de vitamine C et d’antioxydants, top pour le renouvellement cellulaire. Ce n’est pas pour rien que son huile – vendue à prix d’or – entre dans la composition de nombreuses crèmes anti-âge !

Un délice !

La cerise sur le gâteau, en quelque sorte, c’est que la figue de Barbarie présente également de nombreux atouts d’un point de vue gustatif. Une saveur inédite à découvrir d’août à novembre sur les étals des maraîchers. La manière la plus simple de la consommer ? Coupée en deux dans le sens de la longueur (après en avoir ôté les épines, si ce n’est déjà fait), on prélève la chair à la petite cuillère et on déguste directement.

Mais de nombreuses recettes plus élaborées permettent de la cuisiner aussi bien en version sucrée que salée. Ainsi, elle accompagnera – comme son homonyme – parfaitement le jambon de Parme, déglacera avec bonheur le jus de cuisson d’une volaille, s’incorporera à un dessert (avec du mascarpone, par exemple) ou se déclinera en granité… Bon appétit !