3 soins beauté à emprunter aux Japonaises

Elles ont une peau éclatante. Des cheveux brillants. Des ongles parfaits… Mais comment font-elles ? Entre rituels ancestraux et cosmétiques ultra technologiques, les Japonaises on tout compris. Une source d’inspiration !

Le layering, 6 étapes pour un teint de porcelaine

Un peu d’eau micellaire, un coton et hop hop hop, vous allez vous coucher… Tout doux, bijou ! Au Japon, le démaquillage se pratique en six étapes. 1. L’huile démaquillante végétale, étalée en petits mouvements circulaires, sur toutes les parties du visage (oui, même les cils et les paupières). 2. Le savon, végétal également, que l’on applique sur peau mouillée, avant de rincer. 3. La lotion : un pschitt, absorbé rapidement avec un mouchoir, pour préparer la peau à la suite. 4. Le sérum (l’idée est d’appliquer les produits du plus liquide au plus solide). 5. Le contour des yeux, que l’on dépose en tapotant délicatement le contour des cernes et sous l’arcade sourcilière. Surtout pas trop près de l’oeil : la peau est si fine à cet endroit que le produit se diffuse par capillarité. 6. La crème de jour (ou de nuit), enfin.

Vous voulez entrer davantage dans les détails ? Ce livre, consacré exclusivement au layering, explique tout, tout, tout. Oui, il est possible d’écrire un livre entier sur le démaquillage. C’est dire si c’est important.

Le massage du visage

Pour que la peau soit belle et qu’elle se régénère naturellement, il faut que le sang et la lymphe circulent bien. Pour l’encourager, on la papouille, avec plus ou moins d’intensité, notamment le long du cou et sous les oreilles (c’est là que se cachent les ganglions lymphatiques), ainsi que sous les yeux (adieu les poches). Son effet lifting est tel qu’il est conseillé plutôt au-delà de 30 ans. A domicile, on peut utiliser un rouleau de jade ou un gua sha. Et pour celles qui voudraient goûter à la version professionnelle (50 mouvements différents, autrefois réservés aux geishas et aux impératrices), le nom de code tient en six lettres : kobido. A tester, par exemple, dans les spas Cinq Mondes.

Des produits tradis-techniques

Envie d’essayer de vrais cosmétiques japonais ? Rendez-vous chez Makanai, (à Paris, à la Maison de la Culture du Japon) une marque inspirée de soins maison, créés par des ouvrières d’ateliers de feuilles d’or. On adore, par exemple, leurs cocons de vers à soie, pour gommer les imperfections  ou la serviette hydratante pour le visage, bien plus agréable qu’un masque. Si vous êtes de passage à Londres, un saut s’impose chez Suqqu, qui propose une ligne dédiée au massage, ainsi que du make-up… Enfin, plus connue, la marque Shiseido reste incontournable, toujours qualitative grâce à une politique de développement permanente et tout de même, bien plus facile à dénicher. Belles découvertes !