Rencontre avec Laurène Dorléac, la fondatrice de Climax

Laurène Dorléac est le genre de personne avec laquelle il est particulièrement instructif et interessant d’échanger. Avec Climax, sa série éducative, elle aborde le sexe et le plaisir féminin sans tabou, sans langue de bois mais tout en nuance. Une belle rencontre qu’on a eu envie de partager avec vous. Lisez plutôt. 

Bonjour Laurène, merci de répondre à cette interview. D’abord, peux-tu nous parler de toi et de Climax ?

Merci à Holissence de m’accorder cette interview. Après avoir été diplômée de l’ESCP, je suis partie faire mes armes 4 ans dans l’industrie de la tech à Paris. Je me suis alors lancée à mon tour et j’ai créé CLIMAX en novembre 2019 à l’âge de 28 ans.

CLIMAX est une série éducative dédiée au plaisir féminin, basée sur plus de vingt d’études scientifiques internationales regroupant plus de 80 000 personnes. On y explique 17 techniques de stimulation externe du clitoris favorites des femmes, 7 exercices de tantra à réaliser seul•e ou à deux et des conseils pour les partenaires.

CLIMAX se donne pour mission de combler le fossé orgasmique dans un monde où “seulement 39% des femmes jouissent régulièrement pendant les rapports sexuels, contre 91% des hommes”. Réduire ce “gap” sera possible si l’on donne à chacun les moyens d’y arriver et selon moi, cela passe par une éducation de qualité, honnête et vraie.

Tu as constitué la première série éducative dédiée au plaisir féminin. Comment t’est venue cette idée ?

Après plusieurs discussions profondes avec des ami.es et de nombreuses recherches sur le plaisir féminin, je me suis rendue compte qu’il manquait cruellement d’informations pertinentes et véridiques pour quiconque souhaite en apprendre davantage sur le sujet. De plus, nous avons toutes et tous un bagage de connaissances très différent sur la sexualité (culture, éducation des parents, religion…) mais nous avons un point en commun : celui de mal connaître notre corps et plus particulièrement ce que nous avons en dessous de la ceinture. Jusqu’à présent, personne ne s’était encore attelé à réaliser une série éducative 100% vidéo, “à la Netflix”. Il était donc temps de proposer des épisodes éducatifs, explicites mais non pornographiques, basés sur la science et le retour d’expérience de milliers de femmes.

Tu as pris le parti de parler de tout et de tout montrer, n’as-tu pas eu peur que tes vidéos ne soient pas reçues de la façon dont tu l’espérais ?

Pour rendre les épisodes plus digestes, on a décidé de créer plusieurs saisons. Pour ce qui est de la Saison 1, on n’aborde que le plaisir externe (vulve) et la Saison 2 sera, quant à elle, sur le plaisir féminin interne (vaginal, anal). La saison 3 sera sur le plaisir masculin. On découpe donc les sujets pour rendre l’information plus percutante et efficace.

Nous avons décidé de tout montrer, c’est-à-dire de montrer de vraies vulves, de vrais corps pour mettre fin aux tabous qui règnent encore autour du plaisir féminin et de notre corps au sens large. Nous avons réussi le pari de montrer des images très explicites mais sans être pornographiques ! Et c’est ce qui plaît aux gens, il me semble.

Comment fais-tu pour aborder le sexe sans complexes ?

C’est une très bonne question ! Probablement, une éducation sans tabou où l’on peut parler de tout librement.

Le plaisir féminin repose sur une science relativement complexe. Comment fais tu pour te documenter ? Interroges-tu des professionnels ?

Oui, il existe de nombreuses études sur le sujet qui sont largement acceptées et référencées et que l’on peut trouver via des sites comme Research Gate, NCBI (National Center for Biotechnology Information), Sciencedirect etc. De plus, je travaille avec une journaliste scientifique, experte en sexualité et dans le domaine du plaisir féminin. Enfin, CLIMAX est également soutenu par une vingtaine de professionnels (docteurs et sexologues) en France qui approuvent notre contenu, et nous avons un Comité d’Experts au nombre de trois au Royaume-Uni et de deux en Australie qui relisent, valident le script et m’accompagnent dans le lancement à l’international.

Sur le site de Climax, on peut voir que près de 27% des femmes ne savent pas situer un clitoris sur un diagramme et que 22% déclarent ne s’être jamais masturbées. Est-ce ce constat là qui t’a donné envie de te lancer ?

Il y a plusieurs statistiques qui m’ont surprises et qui m’ont donné l’envie de créer CLIMAX et celle-ci en fait partie. Il y a également une statistique du ​Nouveau Rapport Shere Hite​, qui est la plus grande étude menée à ce jour sur la sexualité féminine, disant que parmi les femmes qui se masturbent, 98,5% stimulent uniquement la zone clitoridienne, à savoir la vulve. Ça m’a conforté dans l’idée qu’il fallait aborder en saison 1 le plaisir féminin et plus particulièrement le plaisir externe en donnant tous les outils nécessaires pour soi-même et son.sa partenaire.

De ton côté, quelles sont les difficultés que tu as rencontré avec la création de Climax ?

Il a été difficile de trouver une modèle, une actrice qui accepte de tourner la Saison 1 de CLIMAX. Nous avons pris pas mal de temps aussi pour trouver le bon format, celui qui allait plaire le plus et enfin, nous nous sommes heurtés à pas mal de problèmes lorsqu’il s’agissait de travailler avec des services tierces type emailing et service de paiement. Nous avons finalement réussi à les contourner mais on a failli abandonner à plusieurs reprises !

Dans tes vidéos, tu donnes des conseils aux femmes pour les aider à se donner du plaisir. Mais les femmes ne sont-elles pas toutes différentes ? Comment fais tu pour les aiguiller vers ce qui leur correspond le mieux ?

Bien sûr ! Mais il se trouve que la très grande majorité des femmes utilisent l’une (ou plusieurs) des techniques recensées par CLIMAX pour se faire du bien. En effet, ces techniques sont le résultat de plusieurs années de recherches rigoureuses sur le sujet. Bien évidemment, les sensibilités de pression et de rythme peuvent varier d’une femme à l’autre. On notera qu’aucune technique ne saurait fonctionner de façon universelle !

Quelle est ta définition du plaisir ?

Le plaisir c’est ce qui nous fait du bien, ce qui nous rend heureux, généralement sur une durée assez courte et qui peut être recherchée ou non. Dans le cadre du plaisir sexuel, personne ne sait mieux que soi-même ce que l’on aime. Bien sûr, quand le plaisir est partagé avec une personne que l’on aime, il ne peut en être que meilleur.

As-tu un mantra, une phrase qui te touche que tu aurais envie de partager avec nous ?

Mon moto business : ​“Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles.” O​scar Wilde.

Mon moto perso : “Le vrai bonheur ne dépend d’aucun être, d’aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous… “ Dalaï Lama.

You May Also Like