La micro-sieste au travail : on ose ?

Dormir pour rester dynamique, voici le principe de la micro-sieste. Régénérante, anti-stress, booster de créativité… On dit « oui » sans hésiter à ce petit somme, court mais réparateur, et on vous explique pourquoi !

La micro-sieste, un booster d’énergie

Plébiscitée par les professionnels de la santé, la micro-sieste permet de réduire le stress, d’améliorer la mémoire, de stimuler la créativité et d’accroître les performances. Et selon un rapport de l’INPES* : « une sieste de 20 minutes permettrait de réduire les risques d’accidents de la circulation ou du travail, améliorerait la mémoire, libèrerait la créativité, dissoudrait le stress, rééquilibrerait le fonctionnement du système nerveux et serait bonne pour la digestion et le cœur ! Pour les adultes, c’est un excellent moyen de recouvrer un manque de sommeil. » Et si c’est l’INPES qui le dit…

La micro-sieste au travail : quand, où, comment ?

Ne pratique pas la micro-sieste qui veut comme il le veut ! En effet, cette sieste flash répond à quelques préceptes simples mais importants à suivre.

  • Quand ?
    Pour profiter des bienfaits de la micro-sieste, il est conseillé de la pratiquer entre 12h et 15h. Et cela tombe bien car c’est entre 14h et 15h que vous ressentez les premiers signes de fatigue : difficulté à se concentrer, paupières lourdes…
  • Où ?
    Où vous vous sentez à l’aise ! La micro-sieste peut se faire à votre poste de travail ou dans une salle de réunion inoccupée. Certaines entreprises, aussi rares soient-elles, proposent même des salles de repos. Si vous avez la chance de faire partie de l’une d’entre elles, n’attendez plus et profitez-en ! Sinon, nous vous conseillons de vous installer confortablement sur votre chaise, le dos bien droit et la tête appuyée conte le dossier. Concentrez-vous ensuite sur votre respiration et détendez-vous. Laissez-vous aller à la relaxation… Un conseil : n’oubliez pas de mettre un réveil !
  • Combien de temps ?
    Une power-nap s’effectue sur une durée située entre 10 et 15 minutes, voire 20 minutes grand maximum. Le temps idéal pour permettre à votre corps de recharger les batteries tout en se détendant et en restant sensible aux stimulations extérieures. Au-delà de ce temps, vous vous dirigez vers un sommeil profond, ce qui n’est pas du tout le but, au risque de perturber votre sommeil nocturne.

Alors, prêt à adopter la micro-sieste au travail ?

*Lien de l’étude ici