Mieux dormir grâce à l’auto-hypnose

16 Shares
15
0
1

Vous avez du mal à vous endormir sereinement ? La nuit est particulièrement propice à la résurgence des angoisses et questionnements. En cette période inédite et inquiétante, trouver le sommeil peut devenir une véritable épreuve quotidienne. Que ces troubles soient récurrents ou exceptionnels, l’auto-hypnose aide à renouer avec l’apaisement et la sérénité au moment du coucher. Holissence vous explique comment pratiquer l’auto-hypnose avant de tomber dans les bras de Morphée pour améliorer votre qualité de sommeil.

Qu’est ce que l’auto-hypnose ?

Connue pour nous plonger dans un état de conscience modifié s’approchant du rêve, l’auto-hypnose signifie seulement que nous appliquons à nous-même cette méthode. Sans le savoir, nous pratiquons tous l’auto-hypnose de façon régulière. Comment ? En nous perdant tout simplement dans nos pensées au point d’oublier totalement le monde autour (lieu, heure, bruits extérieurs…). Ce voyage intérieur est une forme d’auto-hypnose innée et inconsciente. Elle survient et disparait subitement sans que nous l’ayons sollicitée. 

Simple en théorie, moins en pratique, c’est cette distanciation du réel qu’il va falloir apprivoiser afin de la réaliser, cette fois, de façon consciente. Une rupture à la demande permettant de créer une bulle autour de soi. Ce détachement vis-à-vis de l’extérieur laisse place à une intériorité où les évènements, les situations, les émotions, sont perçus différemment. 

Ainsi, lorsqu’on exclut les stimulus extérieurs – faisant remonter le stress et l’anxiété qui entretiennent l’excitation et gênent l’endormissement comme le sommeil – les ruminations vont passer et s’évanouir plus facilement.

Comment pratiquer l’auto-hypnose ? 

Installez-vous confortablement dans le lit, les yeux ouverts et la lumière éteinte.

La première étape pour atteindre cet état de demi sommeil consiste à travailler sur sa respiration.

Inspirez et expirez lentement et profondément. Répétez une dizaine de fois en scannant votre corps afin de relâcher les tensions.

Lorsque vous êtes plus serein et le besoin advient, fermez les yeux.

L’auto-hypnose repose sur la capacité de visualisation. Elle peut prendre la forme d’un lieu calme, connu et apprécié, d’une image plaisante ou d’un souvenir joyeux. Ce qui importe, c’est de conférer à cette visualisation des couleurs, sensations, odeurs, sons, émotions qui vont la rendre « vivante ». Plus l’immersion sera concrète, plus l’esprit pourra se déconnecter du réel et glisser, sans le savoir, dans le sommeil.

Par exemple, afin de calmer les pensées trop agitées, il peut être intéressant de visualiser une roue de moulin qui, charriant de l’eau, va tourner puis freiner de plus en plus. Ce ralentissement virtuel permet, du même coup, de dompter le flux des pensées.

Enfin, si le silence se fait trop pesant ou si les stimulus extérieurs demeurent trop puissants, n’hésitez pas à diffuser des sons méditatifs dans votre chambre (pluie, rivière, chants d’oiseaux, forêt…). Ils vous aideront à créer un passage vers l’inconscient.

Retrouvez également la programmation bien-être avec le collectif Holissence sur notre Faceboook.

Prenez soin de vous et de vos proches !

16 Shares
You May Also Like