Le shiatsu : tout savoir sur cette discipline ancestrale

Détendre le corps et l’esprit tout en traitant certains maux, c’est ce que promet le shiatsu. Holissence vous en dit plus sur cette discipline ancestrale venue d’Asie.

Qu’est-ce que le shiatsu et quels sont ses bienfaits ?

Shiatsu signifie « pression des doigts ». Son but ? Équilibrer, conserver ou restaurer la fluidité de l’énergie -appelée « Ki » au Japon et « Qi » en Chine- qui s’écoule à travers les méridiens. Selon le livre Théorie et pratique du Shiatsu publié par le Ministère japonais de la Santé* : « Le Shiatsu est une technique qui utilise les doigts et les paumes des mains pour exercer des pressions en des points déterminés, avec l’objectif de corriger des irrégularités de l’organisme, de préserver et d’améliorer l’état de santé et de contribuer à l’amélioration d’états morbides spécifiques. »

Médecine traditionnelle en Asie, elle n’est pas reconnue en France. Pourtant, elle aide à rééquilibrer certains troubles. On note par exemple de bons résultats sur les migraines, les troubles des appareils digestif et respiratoire, les maux de dos ou encore les insomnies. Très relaxant, le shiatsu est excellent pour combattre le stress, l’anxiété ainsi que la dépression.

Comment se pratique le shiatsu ?

La médecine traditionnelle chinoise considère que le physique et le moral -ou le corps et l’esprit- sont indissociables. Ainsi, si la circulation du Qi se fait moins bonne ou se bloque à une intersection de méridiens –que l’on peut considérer comme des canaux à travers lesquels l’énergie s’écoule- c’est signe d’un dysfonctionnement.

Pour rétablir le bon fonctionnement, le praticien exerce des points de pression -points d’acupuncture- sur des endroits bien précis du corps allongé –et habillé- du patient. Ces points sont reliés à un organe ou une fonction spécifique, un peu comme la réflexologie plantaire. Une séance de shiatsu dure généralement un peu plus d’1h. Si une séance permet de rééquilibrer le QI, et donc de venir à bout de certains maux, d’autres, plus profonds, peuvent nécessiter plusieurs séances. Ce qui est sûr, c’est que vous sortirez détendue de votre première séance, et l’esprit zen. Attention, le risque de devenir accro à cette discipline est élevé !

*Source : Fédération Française de Shiatsu Traditionnel