Dry january, or not ?

Pas une goutte. D’alcool. Pendant tout le mois de janvier. C’est le défi « dry january » importé d’Angleterre, dont tout le monde parle en ce moment. Alors, cap ou pas cap ?

Detox

Pas un mojito. Pas une coupette de champagne. Pas même un petit verre de blanc pour accompagner les huîtres… En janvier, l’association Alcohol Change UK invite à ne pas consommer d’alcool. Une punition après la cuite monumentale du réveillon ? Si vous y pensez, c’est que vous n’aviez pas lu nos conseils 😉 Détrompez-vous : le dry january se présente plutôt comme une occasion – sans culpabilisation – d’offrir à nos corps une petite cure de jouvence. Tout de suite bien plus tentant !

D’après une étude britannique, menée sur les participants à ce même challenge l’année dernière, ce mois sans alcool est bénéfique à bien des égards. Il permet de perdre du poids, de mieux dormir, d’avoir plus d’énergie, de se concentrer plus facilement et d’améliorer l’aspect de sa peau…

Tous alcooliques ?

L’étude va bien plus loin, montrant que les abstinents temporaires ont réduit, sur le long terme, leur consommation d’alcool. Le défi a même amené 82 % des participants à s’interroger sur leurs rapports à la boisson et à revoir leur façon de vivre : 80 % se sont sentis plus aptes à garder le contrôle sur leurs habitudes, 76 % en ont profité pour explorer les raisons et les lieux qui les poussaient à boire. Enfin, 7 sur 10 ont découvert qu’il n’était pas nécessaire de boire pour s’amuser. De quoi nous interroger nous aussi !

Qui sait, peut-être y prendrez-vous goût ? C’est une véritable tendance outre-Manche !

(Photo by Kaizen Nguyễn on Unsplash)