Comment prendre soin de son microbiote ?

22 Shares
21
0
1

Jouant sur l’humeur, le moral, le sommeil, le système immunitaire… Le microbiote n’influence pas uniquement les intestins ou le système digestif mais s’avère indispensable au bon fonctionnement de notre métabolisme. Pour conserver son efficacité et se sentir bien, il est important de protéger les bactéries et levures qui le composent. Holissence vous conseille 5 façons simples de prendre soin de votre microbiote. 

Effectuer un « tri » interne

Afin de prendre soin de son microbiote, il est nécessaire de commencer en effectuant un « ménage » intestinal. Pour cela, éliminer les aliments sucrés (hors fruits) et ceux ayant un indice glycémique élevé. La viande rouge tout comme le gluten sont aussi à éviter, ou, du moins, à limiter. Ces fauteurs de troubles favorisent la prolifération de mauvaises bactéries nuisibles à la flore intestinale. 

Se mettre à la raw food

La raw food, ou crusine, signifie manger vivant. Adieu produits transformés et cuits, bienvenue au cru et aux graines germées, champignons, herbes, fleurs, pousses, légumineuses et oléagineux. C’est encore mieux si vous les trempez dans l’eau avant de les consommer pour les réactiver.

Sous condition d’être réalisés à la centrifugeuse, les jus de légumes ont également la part belle, permettant d’éviter les fibres difficiles à digérer tout en apportant leurs bienfaits. La cuisine crue conserve les vertus et enzymes de chaque aliment ingéré. L’occasion de s’ouvrir à une cuisine créative et de relever de nouveaux challenges pour adapter ses recettes favorites.

Privilégier les produits lactofermentés

Si l’appellation peut porter à confusion, les produits lactofermentés ne contiennent nullement du lait. Cela signifie simplement que les bactéries présentes appartiennent à la famille des bactéries « lactiques ». La lactofermentation est une technique Antique permettant de conserver les aliments très facile à reproduire chez soi avec n’importe quel légume (bio de préférence). Un bocal, du sel, et un temps de repos suffisent pour que la fermentation se produise. Celle-ci va transformer les glucides des aliments en bonnes bactéries indispensables au microbiote. 

Apprendre à bien mastiquer

Manger sainement oui, mais encore faut-il savoir manger correctement pour que cela ait un réel effet. En ce sens, la mastication est essentielle. Elle doit se faire correctement et en pleine conscience. Prenez votre repas assis, durant au moins 20 minutes, pour permettre au cerveau d’enregistrer l’arrivée des aliments et déclencher le message de satiété. Cela permet de ne pas trop manger, de réguler le poids et d’éviter le stress qui a un impact néfaste sur la flore intestinale. En effet, manger dans le calme, sans activité ou stimuli (télévision, téléphone, mails…) contribue à renouveler la flore bactérienne. 

Se tourner vers les probiotiques

Il est tout à fait possible de donner un petit coup de pouce à notre microbiote en utilisant des probiotiques. À condition de les choisir de façon éclairée en ciblant ceux qui correspondent à sa flore intestinale ou répondent à un réel déséquilibre. Soyez à l’écoute de votre corps et de vos besoins, car en prendre à tort et à travers ne s’avérera pas efficace.

Retrouvez également la programmation bien-être avec le collectif Holissence sur notre Facebook.

Prenez soin de vous et de vos proches !

22 Shares
You May Also Like