5 astuces pour améliorer votre digestion

Excès à répétition, intolérances alimentaires, stress… De nombreux éléments peuvent venir perturber votre digestion et rendre votre journée ou votre nuit difficile. Heureusement, il existe des solutions pour vous soulager. En voici 5. 

Prendre le temps de manger

Lorsque vous avez faim, le premier réflexe qui vient à vous est de manger rapidement pour vous sentir rassasié. Or, lorsque le repas dure moins de 20 minutes, le cerveau, qui s’affaire à de nombreuses tâches inhérentes à la mastication ou à l’envoi de sucs gastriques, n’a pas le temps de recevoir le message qui lui signale que vous êtes repu. Par conséquent : vous continuez de manger et ingurgitez une quantité trop importante de nourriture pour les ressources de votre corps. Résultat : vous vous sentez ballonné (un grand classique) ! Pour éviter ce phénomène, vous devez ralentir la cadence et vous accorder au moins 20 minutes de temps de repas. En mangeant de cette façon, vous ne surchargez pas votre estomac et les quantités de nourriture que vous ingérez restent les mêmes. 

Bien macher 

Quand vous mastiquez les aliments, le corps entame son tout premier processus de digestion. Si les dents servent à réduire ce que vous mangez en petits morceaux plus facilement dissouts par les sucs gastriques, la salive, elle, entame la digestion des glucides. Malheureusement, de nombreuses personnes ont encore tendance (par manque de temps généralement) à ne mâcher que très peu leur nourriture ce qui mène une fois sur deux à une sensation de ballonnement. Pourquoi ? Tout simplement car l’estomac brasse longuement les gros morceaux qui ne peuvent pas passer intact dans l’intestin. Le bon geste ? Mâ-cher ! N’avalez qu’une fois que la nourriture présente dans votre bouche ne vous demande aucun mal à la déglutition et prenez de petites bouchées pour éviter de vous surmener.

Eviter les aliments indigestes 

S’il est vrai que s’accorder de petits plaisirs est essentiel, la junk food et plus spécifiquement la friture sont les ennemies jurées de la digestion. Et malgré les idées reçues, les aliments n’ont pas à être directement frits pour être nocif pour l’organisme… Loin de là ! De nombreux plats préparés comme les nouilles instantanées par exemple, regorgent d’huile de palme qu’il est difficile pour le corps d’assimiler… Alors surveillez les étiquettes, cuisinez et mangez des aliments frais !

Prendre du charbon actif 

Les personnes qui sont souvent ballonnée le savent bien : le charbon actif est le meilleur allié digestif. Lorsqu’il est ingéré (généralement sous forme de gélules), celui-ci absorbe les gaz présents dans les intestins en cas de digestion difficile. En moyenne, vous pouvez prendre une gélule à raison de trois fois par jour après chaque repas à condition que vous ne suiviez pas de traitement médical ! Si c’est le cas, prenez alors le charbon 4 heures après la prise de votre médicament. Résultat sans appel !

Mettre le doigt sur de possibles intolérances alimentaires 

Si vous souffrez très fréquemment (en moyenne une fois par semaine) de ballonnements après les repas et que votre hygiène alimentaire n’est pas à déplorer, c’est probablement le signe d’une intolérance alimentaire. Pour vous en assurer, essayez d’arrêter de manger (le temps de quelques jours) un aliment de votre quotidien que vous jugez potentiellement responsable de cet état. Dans le viseur : 

  • Le gluten : présent dans les pâtes, le pain ou encore les steak vegan. 1 personne sur 100 en est intolérante. 
  • Le lactose : présent dans le lait de vache, les yaourts, les fromages. Celui-ci provoque différents degrés d’intolérance chez 70 % de la population mondiale.
  • Les fructoses : présents naturellement dans les fruits. Ce sucre naturel est la source de nombreuses intolérances en occident.
  • Les oléagineux (noix de cajou, amandes, pistaches, cacahuètes) provoquent généralement des allergies cutanées mais peuvent également se manifester sous forme de ballonnement.

Si vous décelez une intolérance, il reste préférable de stopper la consommation de cet aliment et de consulter votre médecin traitant.

You May Also Like